Kinshasa : une foule immense inonde le marché central à la veille du Nouvel an

Embouteillage à l’entrée du marché central le 31/12/2012 à Kinshasa, par des Kinois voulant faire des achats. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Une marée humaine a inondé le marché central et les supermarchés de Kinshasa, jeudi 31 décembre. Radio Okapi a constaté des embouteillages au niveau de toutes les grandes artères qui conduisent vers le centre-ville. De longues files d’attente des véhicules et motos sont visibles par exemple du Ront-Point Huileries à l’entrée du Boulevard du 30 juin. Sur ce tronçon, les voitures avancent à pas de tortues.

La même situation est aussi observée sur le Boulevard du 30 juin, dans sa partie comprise entre l’avenue Wangata et l’immeuble BCDC (Banque commerciale du Congo).

Il est aussi difficile pour les motocyclistes et piétons de se frayer un chemin sur ces artères.

Toutes ces personnes interrogées disent se rendre au marché central pour acheter soit un vêtement, soit des vivres alimentaires, soit encore des boissons.

Il y en a aussi qui ont évité de se rendre au marché central communément appelé « Zando ». Cette catégorie préfère faire des achats dans les supermarchés.

A l’intérieur de ces grands magasins, c’est aussi des longues files qui s’observent devant les rayons et devant les caisses.

Les marchands ambulants en profitent aussi pour faire leurs affaires. Ils s’adonnent à la vente des cartes.

Sur le Rond-Point victoire à Matonge par exemple tout se mêle, des embouteillages des véhicules et des hommes.

La police semble être débordée à cet endroit.

Au quartier Matonge toujours, dans la commune de Kalamu, c’est aussi les terrasses et autres débits de boissons qui se préparent à accueillir de nombreux Kinois cette nuit de la Saint Sylvestre.
Les tenanciers des débits de boissons nettoient des chaises et s’approvisionnent.

Selon eux, ils veulent avoir un stock important de boissons pour bien servir les clients qui viendront passer le réveillon de nouvel an dans leurs terrasses.

Pendant ce temps, un peu plus loin vers l’avenue du stade, des fidèles des églises de réveil se dirigent au stade tata Raphaël « pour rendre des actions de grâce à l’Eternel Dieu ».

Matadi : la fête à l’Eglise

« Dès que je quitte la ville, je rentre à la maison. Je me repose et prends un verre avec quelques amis et à 23 heures j’irai à la veillée de prière », a affirmé un Matadien.

Un autre, un père de famille, programme lui aussi de passer le réveillon de Nouvel an à l’Eglise : « La fête de Nouvel an, je passerai la nuit en famille à l’Eglise ».

« Je passerai le réveillon à l’Eglise pour rendre grâce à Dieu. Il faut se réjouir à l’Eglise. On est arrivé à la fin de l’année par la faveur de Dieu », conseille une jeune dame.

Un autre papa, lui, évoque plutôt le problème de salaire qui ne lui permet pas de festoyer : « c’est dans la méditation que nous allons fêter ».​
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner