Ituri: plusieurs incursions des miliciens enregistrées en 2015

Un milicien Maï-Maï manipulant son arme dans une brousse à Beni (Nord-Kivu). Ph/Droits Tiers.

La Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) et les Maï-Maï Simba sont accusés d’avoir perpétré de diverses incursions, en 2015, dans les chefferies de Walendu Bindu, Basili, Walese Vokutu (territoire d’Irumu) et celle de Babila Babombi (territoire de Mambasa).

La société civile de l’Ituri a fait ce constat, jeudi 31 décembre, après après analyse de la situation sécuritaire dans tous les cinq territoires de l’Ituri.

Dans leurs attaques, ces hommes armés s’étaient livrés aux tueries, vols, enlèvements et vols des biens de la population.

A (re) Lire: Ituri: des présumés FRPI abattent un homme à Rudjoko

Selon le coordonnateur de la société civile de l'Ituri, Jean-Bosco Lalo, cette situation est due à l’absence des militaires dans cette contrée.

Il demande à l’armée nationale de fournir d’efforts pour assurer la protection de la population civile de cette partie du pays.

«Les 6, 9 et 15 décembre derniers, il y a eu des incursions successives de la FRPI dans les localités autour de Komanda. Trop d’incursions sur Bandegaïdo», a indiqué Jean-Bosco Lalo.

La société civile reconnait cependant quelques avancées sécuritaires enregistrées dans les territoires de Djugu, Mahagi et Aru.

Il fait notamment allusion au démantèlement de plusieurs positions des miliciens de la FRPI lors des opérations conjointes FARDC-Monusco dans la contrée.

Pour sa part, le commandant second du secteur opérationnel des FARDC en Ituri admet que beaucoup reste encore à faire pour mettre fin à la présence des groupes armés dans cette province.

Cet officier des FARDC appelle à son tour la société civile à sensibiliser les populations à remettre les armes qu’elles détiennent.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner