Nord-Kivu: inhumation de 18 victimes de la dernière attaque des FDLR à Miriki

Des volontaires, des policiers et les secouristes de la Croix Rouge nationale, tentent de dégager les corps calcinés ce 20/05/2011 à Kinshasa, lors d'un incendie qui a tué six membres d'une même famille. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les dix-huit victimes de la dernière attaque des FDLR ont été portées en terre, vendredi 8 janvier, dans la cité de Miriki, située à 110 km au Nord de Goma (Nord-Kivu), en présence des membres de la délégation mixte Monusco-gouvernement.

Les six blessés sont admis dans un centre de santé de la place. L’incursion des rebelles rwandais a eu lieu dans la nuit du 6 au 7 janvier, selon des sources sur place.

Le vice-gouverneur du Nord-Kivu, Feller Lutahichirwa, appelle la population de Miriki au calme à la suite des tensions survenues après ce massacre.

A (re) Lire: RDC : lancement officiel des opérations militaires contre les FDLR

Des habitants de Miriki ont manifesté leur colère, jeudi matin, faisant un blessé parmi les déplacés hutus qui se trouvent dans un camp près de la base locale de la Monusco.

Il a assuré qu’une enquête est lancée pour identifier les présumés auteurs de cette tuerie:

«Nous avons installé avec le comité local une commission d’enquête pour identifier les présumés auteurs et les soumettre à la rigueur de la loi».

Feller Lutahichirwa indique que ces assaillants ont mené des attaques ciblées et ont même éventré une femme enceinte avant de charcuter le bébé.

Le vice-gouverneur du Nord-Kivu a par ailleurs qualifié cette attaque d’un "acte barbare et terroriste".

A Miriki, toutes les activités socio-économiques ont été paralysées vendredi, ont rapporté les délégués de la société civile de Luofu.  Boutiques, magasins et marchés sont restés fermés, ont-ils précisé.

Les mêmes sources soulignent qu’une vive tension y règne, depuis ce massacre, entre les communautés Nande et hutu à Miriki, où des cercles des deuils sont signalés un peu partout dans la cité.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner