RDC : Uvira est un « coin abandonné », déplore Justin Bitakwira

Un quartier de la cité d'Uvira, voisine de la ville de Bujumbura au Burundi.

La cité d’Uvira est « un coin malheureusement abandonné par le gouvernement », a déploré mardi 12 janvier le député Justin Bitakwira, membre de la commission parlementaire qui a effectué une descente dans cette ville pour recueillir des informations sur une présence présumée des groupes armés dans la province du Sud-Kivu.

Il estime que le gouvernement fait la sourde oreille à tout, alors que la cité d’Uvira-ouverte à quatre pays dont la Zambie, la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda-est en proie aux groupes armés.

« Ces groupes armés favorisent effectivement aussi quelque fois les infiltrations », pense le député de l’opposition, qui fustige « la mollesse du gouvernement congolais dans le traitement des questions urgentes ».

« Nous avons crié sur les toits des maisons qu’ici il y a des groupes armés qui pullulent à Uvira comme à Fizi. On parle des infiltrés depuis le mois d’aout, c’est aujourd’hui au mois de janvier 2016 qu’on nous dépêche », a rappelé Justin Bitakwira.

La commission parlementaire mixte chargé de recueillir les informations sur les cas d’infiltration dans la région d’Uvira et de Fizi  s’est rendue mardi 12 janvier à Lusenda aux camps de réfugiés burundais et a recensé 13 113 réfugiés burundais logés dans ce camp depuis le mois juin dernier.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner