Kinshasa: le «Front citoyen 2016» maintient ses manifestations du 16 février

Jean-Claude Katende, président national de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) le 30/11/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le «Front citoyen 2016» maintient son programme de manifestation du 16 février, malgré le désistement de l’Eglise catholique qui a annulé ses marches prévues à cette date. Le porte-parole de  cette plateforme politique, Jean-Claude Katende, l’a déclaré jeudi 14 janvier à Radio Okapi. Selon lui, le «Front citoyen 2016» va se concerter pour monter des stratégies afin d’honorer la mémoire de ces  citoyens morts au nom de la démocratie en 1992 à Kinshasa.

Jean-Claude Katende a souligné la nécessité d’honorer la mémoire des Congolais tués pour la cause de la démocratie :   

«Du côté du Front citoyen 2016, nous allons nous réunir pour voir comment nous allons orienter nos actions par rapport à la journée du 16 février. Ce qui est sûr, c’est que le Front citoyen 2016 fera quelques activités à cette date-là, pour rappeler la mémoire des Congolais qui étaient tombés sous les balles des forces de sécurité pour la démocratie.»

Le «Front citoyen 2016» aurait souhaité que l’Eglise catholique maintienne la manifestation qu’elle avait prévue le 16 février. «Nous aurions souhaité nous associer aux actions prévues par l’Eglise catholique, parce que nous ne voyions pas comment on pouvait faire des activités séparées pour la même date», a poursuivi la même source.

Satisfaction de la majorité au pouvoir

L’Eglise catholique a décidé d'annuler les marches qu'elle comptait organiser en février en République démocratique du Congo en mémoire de chrétiens tués en 1992 à Kinshasa, par crainte de «récupération» politique dans un climat préélectoral tendu.

De son côté, la Majorité présidentielle (MP) a salué la décision des évêques catholiques, qui, selon elle permet de mettre fin à l’amalgame entre politique et la religion.

Le porte-parole de la MP, Atundu Liongo, estime que cette décision traduit la volonté de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) de se conformer  au récent message du Pape François en faveur de la promotion d’un dialogue entre Congolais.

«Ainsi, certains esprits malins et acteurs politiques sans scrupule, qui voulaient cacher leur vilain jeu en se réfugiant derrière les catholiques, sont mis à nue. Alors, ils font leurs comptes», a-t-il expliqué dans cet extrait sonore:

/sites/default/files/2016-01/150116-p-f-kinshasaatunduliongomarche-00.mp3

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner