Lubero: la société civile plaide pour un dialogue social entre Nande et Hutu

Carte de Lubero au Nord Kivu

La société civile des groupements Tama et Itala, au Sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu) appelle à l’organisation d’un dialogue social entre Nande et Hutu pour mettre fin à l’escalade de violence entre ces deux communautés.

Dans un communique de presse publié dimanche 7 février, cette structure affirme avoir enregistré une vingtaine de morts et des centaines de maisons incendiées aux cours des violences, commencées depuis décembre dernier, entre Nande et Hutu.

Selon la société civile de Tama et Itama, environ seize autres personnes ont été portées disparues, dix-neuf grièvement blessées et neuf cent et huit maisons incendiées au cours de ces tensions ethniques.

Cette structure accuse les autorités politico-administratives de mal gérer le conflit entre Nande et Hutu, à Lubero.

Pour cette société civile, les FARDC et la Monusco se montrent passives face à cette situation.

A (re) Lire: Nord-Kivu: deux blessés dans des affrontements communautaires à Lubero

Cette organisation propose également la délocalisation des ex-combattants FDLR, cantonnés à Kanyabayonga en vue de restaurer la paix entre ces deux communautés du Nord-Kivu.

De son côté, le gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku a amorcé une série d’actions pour stopper cette série violence.

Dans un communiqué publié lundi, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCNUDH) s’est dit préoccupée de la montée de ces violences intercommunautaires dans le Nord-Kivu.

Depuis plusieurs jours, les membres des communautés Hutu et Nande s’affrontent dans certaines régions de la province du Nord-Kivu, occasionnant des morts dans les deux groupes ethniques.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner