Tshopo: rareté des légumes à Kisangani

Champ de légumes. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les légumes sont de moins en moins visibles sur les marchés de la ville de Kisangani (Tshopo). Selon les paysans, cette rareté  est consécutive à la longue période de sécheresse que connaît la région depuis le mois de décembre dernier.

Les tables où sont vendues les légumes, souvent bien fournies, sont quasiment vides.

Les feuilles de manioc, d’amarante et les épinards ne sont visibles que sur quelque rares tables des marchés. 

Cette pénurie occasionne une hausse des prix des légumes.

Une botte de feuille de manioc qui se négociait à 300 francs congolais (0,32 USD) se vend aujourd’hui à 1 000 FC (1,08 dollars américains). La botte d’amarante est passée de 500 à 1 200 voire 1 500 francs congolais (0,54 à 1,61 dollars américains).

Les autres légumes sont presque introuvables, rapportent des vendeuses.

L’ingénieur agronome Augustin Paluku, chef de travaux à l’Institut facultaire des sciences agronomiques de Yangambi, juge naturelle la période de sécheresse observée à la Tshopo. 

Il plaide pour que les cultures soient irriguées pour réduire les conséquences de la sécheresse sur les cultures.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (103)
RDC (103)
Elections (89)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)