Sud-Kivu: des miliciens démobilisés retournent en brousse

Un milicien dans l'Est de la RDC (Photo d'illustration).

Le processus de reddition des combattants des groupes armés piétine depuis quelques jours au Sud-Kivu dans l’est de la RDC. La plupart des miliciens qui s’étaient prononcés pour leur reddition seraient en train de retourner en brousse, au motif que leur sort à la vie civile n’est pas rassurant. A Shabunda comme à Kalehe, la société civile exige de l’Etat congolais, un mécanisme clair d’encadrement des combattants qui acceptent de se rendre.

Le processus de reddition des combattants des groupes armés était plus facilité par deux éléments importants. Il s’agit notamment de la sensibilisation opérée par les autorités et la société civile locales, ainsi que la pression exercée par les FARDC sur les groupes armés.

Grâce à cela, dans le territoire de Shabunda, des dizaines d’éléments avaient été regroupés et même évacués vers Goma au Nord-Kivu. Ils ont été par la suite acheminés à la base militaire de Kitona au Kongo Central pour leur intégration dans les FARDC.

Des sources locales font état d’une « baisse de la sensibilisation » à la reddition des miliciens. «Cette action n’était pas financée. Les sensibilisateurs bénévoles disent démotivés», expliquent les mêmes sources, ajoutant que, sur le plan militaire, la traque lancée l’année dernière contre les groupes armés au Sud-Kivu dans le cadre de l’opération «Sokola 2» a aussi baissé d’intensité.

Ainsi, depuis le début 2016, le processus de reddition des miliciens semble piétiner et ne plus produire du fruit.

Dans le territoire de Kalehe, la société civile de Bunyakiri déplore le fait que des Mai-Mai Raïa Mutomboki qui se rendent soient simplement reversés dans la communauté sans aucune mesure d’encadrement ou de surveillance. Conséquence: ils commencent à retourner en brousse pour reprendre les armes.

Des sources concordantes à Shabunda affirment que les incidents survenus le mois dernier à Kitona seraient à la base de la réticence actuelle des combattants Raïa Mutomboki  à se rendre. Un affrontement entre les démobilisés et les recrues des FARDC avait fait deux morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants jeudi 25 février matin à la Base militaire de Kitona (Baki).

Relire aussi: Base de Kitona: 2 morts dans les affrontements entre démobilisés et recrues des FARDC

Des sources militaires dans la région disent détenir à ce jour une dizaine de combattants capturés, qui attendent le processus de retour à la vie civile ou d’évacuation vers un centre de formation militaire pour intégrer l’armée régulière.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner