RDC: Jean-Claude Muyambo écrit à Joseph Kabila

Jean Claude Muyambo, président de Scode. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat, le président de la Solidarité congolaise pour le développement (Scode), Jean-Claude Muyambo, détenu depuis un an à la prison centrale de Makala à Kinshasa, accuse le premier président de la Cour suprême de justice de favoritisme et clientélisme. Selon l’opposant congolais, en tant que magistrat suprême et garant de la Constitution, Joseph Kabila est tenu à faire respecter les lois du pays pour une justice réellement distributive.

Jean-Claude Muyambo relève, dans sa lettre, le refus de certains juges d’exécuter des décisions judiciaires, notamment l’arrêt de la Cour d’appel de la Gombe qui renvoie le concerné au tribunal de grande instance de Kalamu pour être jugé. Il dénonce par ce fait l’absence d’éthique et de déontologie dans le chef du premier président de la Cour suprême de justice.

La dénonciation de Muyambo se résume en favoritisme et clientélisme dans la magistrature, à travers des jugements et arrêts «iniques pris sous injonctions du premier président de la Cour suprême».

Il cite entre autres, les cas de l’activiste des droits de l’homme Christopher Ngoy, dont on refuse la mise en liberté provisoire pour se faire soigner. Jean-Claude Muyambo parle aussi du cas Vano Kiboko, président de l’association culturelle katangaise Lwanzo Lwa Mikuba. Celui-ci a été condamné à trois ans de prison au lieu de deux; tels que prévu par la loi, affirme l’ex-bâtonnier de Lubumbashi. 

Relire aussi: Kinshasa: Jean-Claude Muyambo porte plainte contre 4 magistrats

Pour tous ces faits, le président de la Scode veut l’intervention du magistrat suprême, afin de faire respecter les lois du pays. 

«Avez-vous déjà entendu un président de la cour suprême parler aux médias?», avait répondu Jérôme Kitoko, premier président de la Cour suprême de justice, à une demande d’interview antérieure de Radio Okapi. Face aux accusations de Jean-Claude Muyambo à son endroit, Radio Okapi s’est trouvée dans l’impossibilité d’avoir la reaction du premier président de la Cour suprême de justice.

Jean-Claude Muyambo avait déjà pris à partie quatre magistrats du ministère public, les accusant de le maintenir en détention alors que son «dossier est vide », selon son avocat.  La cause avait été prise en délibéré vendredi 26 février dernier et l’arrêt de la Cour suprême de justice devrait être rendu après avis du Procureur général de la République.

En détention à la prison centrale de Makala à Kinshasa depuis le 20 janvier 2015, Jean-Claude Muyambo est accusé de stellionat, manœuvre frauduleuse consistant à vendre un bien dont on sait ne pas être propriétaire, dans un dossier judiciaire de son client par le parquet de Lubumbashi.

Sa demande d’évacuation médicale pour se faire soigner à l’étranger a été maintes fois rejetée, de même que sa demande de liberté provisoire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner