Dialogue: Edem Kodjo ne doit pas «aider la MP à créer une nouvelle légitimité», prévient le G7

Cinq des sept membres du G7 qui ont adressé une lettre ouverte à Joseph Kabila, à l'occasion d'une conférence de presse jeudi 17 septembre 2015. Radio Okapi/Photo Mimi Engumba.

«Le G7 espère que monsieur Edem Kodjo ne vient pas ici [à Kinshasa] pour transformer la grand-messe voulue par ider la Majorité présidentielle à créer une nouvelle légitimité extraconstitutionnelle», a interpellé samedi 9 avril Olivier Kamitatu, cadre de cette plateforme de l’opposition, au cours d’une conférence de presse.

La présidente de la commission de l'Union africaine (UA), Dr Nkosazana Dlamini Zuma, a nommé l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo facilitateur du dialogue national en RDC.

A (re) Lire: RDC : l’UA désigne Edem Kodjo facilitateur du dialogue national

Le G7 dit croire que la désignation d’Edem Kodjo n’est pas une occasion pour cautionner l’organisation d’une énième transition qui durerait trois ou quatre ans.

« [Cette désignation] n’est encore moins une occasion pour transformer la grande messe voulue par la majorité présidentielle en assemblée constituante qui élaborerait une nouvelle constitution et instituerait un nouvel ordre politique sur le modèle de la deuxième République», a martelé Olivier Kamitatu.

Ce cadre du G7 ne souhaite pas non plus que l’arrivée d’Edem Kodjo remette en cause la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Ce texte demande au gouvernement congolais d’organiser les élections dans le respect du délai constitutionnel. Le calendrier électoral de la Ceni fixe la tenue de la présidentielle et des législatives en novembre prochain.

Si Edem Kodjo est venu pour matérialiser les craintes exprimées par le G7, cette plateforme «déduira que le facilitateur est tout simplement venu souffler sur les braises non éteintes de la contestation du 19, 20 et 21 janvier 2015», a poursuivi l’ex-ministre du Plan.

Des manifestations avaient été organisées par l’opposition les 19, 20 et 21 janvier 2015 contre la nouvelle loi électorale qui était en discussion au Parlement.

Ces manifestations avaient tourné en émeutes à Kinshasa et dans certaines villes du pays comme Goma, faisant plusieurs morts.

Nommé depuis quatre jours au poste de facilitateur du dialogue national, Edem Kodjo entend «aider à la convocation d'un dialogue global en vue de régler les problèmes liés aux prochaines élections» en RDC, a indiqué l’Union africaine dans un communiqué publié sur son site Internet.

La Majorité et une frange de l’opposition sont favorables à cette rencontre, annoncée depuis novembre dernier par le chef de l’Etat Joseph Kabila. En revanche, d’autres partis de l’opposition continuent de boycotter ce forum politique et soupçonnent le président de la République de vouloir préparer le glissement de son mandat qui, en principe, s’achève en décembre 2016.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner