Rutshuru : plusieurs localités se vident de la population suite à l’insécurité

Des déplacés fuyant des affrontements dans l'Est de la RDC (Juillet 2012)

Les localités de Kikuku, Nyanzale, Bwalanda, et plusieurs autres villages situés dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru, se vident progressivement de leurs habitants depuis environ deux semaines, ont rapporté ce mercredi des sources locales à Radio Okapi. D’après un notable local qui a requis l’anonymat, ce mouvement s’observe particulièrement au sein des membres des communautés Nande et Hutu qui habitent ce secteur.

La majorité des habitants de ces localités auraient déjà abandonné leurs habitations pour se réfugier vers les territoires de Lubero et Rutshuru ou la ville de Goma, a-t-il précisé.

Ce déplacement, renseignent des sources concordantes sur place, est consécutif aux rumeurs faisant état de l’imminence de l’attaque des Maï-Maï proches de l’une des deux communautés. Les déplacés affirment également ne pas se sentir en sécurité à cause des accrochages récurrents dont ils ont été témoins depuis plus d’un mois entre deux factions FDLR non loin de leurs localités et ce, malgré la présence des FARDC dans le secteur, ajoutent les mêmes sources.

Certains notables locaux attribuent la résurgence de l'activisme des groupes armés dans la région à l’insuffisance de l’effectif des FARDC pour assurer la sécurité des habitants de cette contrée. « La situation est vraiment très critique. Parce qu’il y a la population qui évacue les villages. L’effectif des FARDC est très insignifiant, très, très bas. C’est difficile pour eux de contrôler les villages de Nyanzale et d’ailleurs. Nous manquons vraiment les FARDC pour protéger les populations locales », a déploré un chef-coutumier qui a requis l’anonymat.

Le Fonctionnaire délégué du Gouverneur du Nord-Kivu dans cette région s’est rendu ce mercredi à Bwalanda pour échanger avec les chefs locaux et les habitants qui n’ont pas encore déserté leurs maisons en vue de trouver des solutions à leurs préoccupations.    

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner