Nord-Kivu : affrontement entre la Monusco et une coalition Maï-Maï à Buleusa, 7 morts

Une patrouille de casques bleus de la Monusco à Rutshuru au Nord-Kivu (Photo Myriam Asmani)

Au moins sept combattants Maï-Maï ont été tués et onze autres blessés dans l’affrontement qui a opposé jeudi 16 juin dans la localité de Buleusa, située à la limite des territoires de Walikale et Lubero au Nord-Kivu, les casques bleus de la brigade d’intervention de la Monusco et une coalition de miliciens Maï-Maï.

L’échange de tirs entre les casques bleus et les Maï-Maï auraient duré plus d’une heure, selon des témoins. Les FARDC sont venues en appui aux casques bleus. Aucune victime dénombrée du côté des casques bleus.

Les Maï-Maï du groupe Mazembe, coalisés à ceux de NDC/Guidon, l’aile dissidente de Nduma défense of Congo de Cheka ont attaqué les casques bleus pour tenter d’empêcher la distribution de nourriture prévue par les humanitaires au profit des déplacés, affirment les témoins.

Le Directeur de l’information publique de la Monusco confirme les faits. Charles Bambara a déclaré :

«Nous pouvons confirmer effectivement l’intervention de la Brigade d’intervention contre un groupe armé, les Maï-Maï cadres qui voulaient s’opposer à la distribution de vivres aux déplacés internes hutus dans le camp de Buleusa. Environ 1000 déplacés hutus vivent dans cette région de façon très précaire et depuis lundi dernier leur situation s’est aggravée. La rumeur d’une présence FDLR dans le camp de Buleusa a entraîné une attaque du village par des Kobos de la région.  Donc les Maï-Maï ayant essayé de bloquer la distribution de vivre aux déplacés ont tenté de bloquer le processus en commençant les hostilités. La Brigade d’intervention sud-africaine qui assurait la protection de la zone est donc intervenue, bilan ; 7 Maï-Maï tués et 11 autres blessés. De son côté, la Monusco ne déplore aucun mort ni blessé».

Environ 4,7 tonnes de nourriture étaient transportées le même jour par hélicoptère et les casques bleus de la Brigade d’intervention étaient chargés de les acheminer jusqu’au site de distribution, précise de son côté la Monusco.

Les vivres ont finalement été distribués aux déplacés et le calme est revenu à Buleusa.

Les miliciens Maï-Maï s’opposaient à la distribution de ces vivres, arguant que la Monusco se rendrait complice de ces déplacés en les leur donnant. Les Maï-Maï accusent ces déplacés de collaborer avec les rebelles rwandais des FDLR.

«La Brigade est toujours active. Contre les ADF à Eringeti où dans le territoire de Beni plus généralement, la Brigade intervient régulièrement contre les groupes armés. A Buleusa, la Brigade est intervenue dans le cadre de notre mandat de protection des civils», a précisé Charles Bambara.

Un conflit a éclaté depuis dimanche dernier entre les habitants de Buleusa et les déplacés accusés de complicité avec les FDLR.

Mercredi  15 juin lors de la visite conjointe Gouvernement-Assemblée provinciale-Monusco à Buleusa, pour tenter de résoudre le problème, les autochtones eux-mêmes avaient demandé à la Monusco une aide alimentaire au profit des déplacés pour qu’ils ne se servent pas dans leurs champs.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (71)
FARDC (65)
Djugu (45)
Léopards (43)
FCC (36)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Ceni (20)
Monusco (19)
Sécurité (19)