Ituri: des militaires accusés de tracasser les civils à Mahagi

Des militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) dans l'Est du pays.

La société civile du territoire de Mahagi a accusé, samedi 18 juin, des militaires de tracasser les civils dans les chefferies de Walendu Watsi, Aluru Djuganda et Angal 2, situés à environ 180 km au Nord de Bunia (Ituri).

Le président de cette structure, De Gaule Kpakanyeuw dit avoir répertorié une vingtaine de barrières où, des militaires monnayent les passages.

Il a indiqué que les piétons paient entre 200 à 500 FC (0,54 USD) tandis que les motards, eux, déboursent entre 2000 (2, 16 USD) à 5000 FC (5, 40 USD).

Ces militaires exigent également aux passants de présenter les cartes d’identité sinon le paiement devient en allant jusqu’à 15 000 FC (15 dollars américains).

«Cette situation inquiète la population qui habite cette contrée qui se disent étrangères dans leur propre pays à cause de la multitude de barrières», a déclaré De Gaule Kpakanyeuw.

De son côté, le commandant second du secteur opérationnel des FARDC en Ituri a appelé la société civile à dénoncer ces faits aux autorités militaires de la place.

Ce qui permettra, selon cet officier, à la hiérarchie militaire de voir dans quelle mesure mettre fin à cette situation.

Des militaires tracassent les civils dans cette partie de l'Ituri au moment où, le député de l’opposition Pierre Claver Bedidjo voulait interpeller le gouverneur Jefferson Abdallah Pene Mbaka sur le retard mis dans la composition de son gouvernement. Cette motion a été recalée par les députés provinciaux de la majorité.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner