RDC: «accueil virtuel» d’Etienne Tshisekedi à Mbuji-Mayi

Des policiers déployés à proximité de l'aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi où des militants de l'opposition voulaient organiser un accueil "virtuel" d'Etienne Tshisekedi le 27 juillet 2016. Radio Okapi/Ph. Chris Mukand.

Les membres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et ceux des partis de Rassemblement de forces acquises au changement se sont réunis, mercredi 27 juillet, aux environs de l’aéroport de Bipemba, à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) pour un «accueil virtuel» de l’opposant Etienne Tshisekedi.

Le président du conseil des sages du Rassemblement de forces acquises au changement doit rentrer au pays cet après-midi par l’aéroport international de N’djili à Kinshasa, après deux ans en Europe pour des soins médicaux.

Ces militants de l’opposition n’ont pas pu cependant organiser l’accueil symbolique de Tshisekedi à l’aéroport de Bipemba comme prévu, toutes les voies d’accès étant bloquées par la police nationale.

Des témoins révèlent qu’un imposant dispositif policier est placé entre les avenues Salongo et Lusambo, qui mènent vers l’entrée principale de l’aéroport de Bipemba.

Selon les mêmes sources, le passage est minutieusement filtré à cet endroit. Les sympathisants et membres de partis de l’opposition attendent avec leurs drapeaux.

L’espace sollicité, auprès de la mairie, par les opposants devant à l’aéroport pour ce rassemblement est plutôt occupé par la police qui y a organisé, le matin, «une parade spéciale.»

En plus, tous les coins jugés névralgiques de la ville de Mbuji-Mayi sont surveillés par les policiers de la brigade anti-émettes.

Lundi dernier, l’UDPS dit avoir informé le maire de Mbuji-Mayi, Jean-Paul Tambwe, de son projet d’organiser un grand rassemblement sur ce site devant l’aéroport de Bipemba pour un accueil virtuel d’Etienne Tshisekedi.

Dans sa réponse, mardi, Jean-Paul Tambwe Kasanzu a demandé aux partis de l’opposition de faire leur rassemblement au siège de l’UDPS.

Entre-temps, dans l’autre partie de la ville, une «marche de soutien au dialogue national et à son facilitateur» se déroule sur le boulevard Mzee Laurent-Désiré Kabila à l’initiative des partis membres de la Majorité présidentielle.

Pas de manifestions à Kananga et Tshikapa

A Kananga (Kasaï-Central) comme à Tshikapa (Kasaï), les manifestations relatives à «l’accueil virtuel d’Etienne Tshisekedi» ont été interdites.

Dans la capitale provinciale du Kasaï-central, l’une de trois permanences de l’UDPS a été investie, depuis ce matin, par la police nationale.

«Nous avons prévu quelques activités parmi lesquelles une caravane motorisée à partir de notre permanence jusqu’à l’aéroport. Et circuler dans quelques communes de Kananga et revenir au siège pour faire la lecture de l’acte d’engagement de Genval.  Hier soir, le maire nous a répondu pour dire que nous n’allons plus marcher», s’est plaint un responsable de l’UDPS à Kananga.

Au bureau de l’UDPS, situé juste en face de la gare Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC),  les militants disent attendre le programme qui viendrait de Kinshasa pour se rendre à l’aéroport.

A Tshikapa (Kasaï), la société civile a accusé la police nationale d’avoir arrêté le président de jeunesse de l’UDPS.

Il lui est reproché d’avoir mobilisé les membres et sympathisants de l’UDPS pour l’accueil  symbolique d’Etienne Tshisekedi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (102)
Ebola (87)
Elections (87)
élection (46)
FARDC (38)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (18)
Opposition (17)