Dialogue: JED demande la réouverture de sept médias de l’opposition fermés

Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de Jed. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L'ONG Journaliste en danger (JED) demande la réouverture de sept médias de l’opposition fermés depuis quelques années. Dans un communiqué publié lundi 22 août, cette ONG de défense des droits des journalistes dit prendre acte de la décision du gouvernement congolais de rouvrir deux médias, proches de l’opposition, interdits arbitrairement de fonctionner depuis quelques années.

Les deux médias autorisés à nouveau à émettre depuis vendredi dernier sont: Canal Futur Télévision (CFTV) de Vital Kamerhe et Canal Kin Télévision (CKTV) de Jean-Pierre Bemba.

Canal Futur a rouvert après 6 ans de fermeture alors que CKTV a repris du service après une année de fermeture, indique le communiqué de JED.

Cette décision prise par le ministre de la Justice sur instruction du chef de l’Etat, fait partie de mesures politiques pour décrisper l’espace politique en vue de la tenue du dialogue national, y compris la libération des prisonniers politiques et d’opinion, écrit JED.

Pour cette organisation de défense des droits des journalistes, ces deux médias autorisés à fonctionner, faisaient partie d’une dizaine d’autres médias fermés abusivement par divers services de sécurité et qui doivent également être rouverts.

JED note qu’au moins sept autres médias proches de l’opposition, n’ont pas bénéficié de cette mesure politique pour des raisons inconnues. Cette association cite:

  • Radio Lisanga Télévision (RLTV), de Roger Lumbala, interdite de fonctionner depuis le 6 septembre 2012.
  • Radio Liberté Beni, appartenant à l’opposant Jean-Pierre Bemba et émettant à Beni, dans la province du Nord-Kivu,  fermée depuis le 14 novembre 2014.
  • Radiotélévision Lubumbashi JUA (RTLJ), dans la province du Haut-Katanga, une chaîne de Jean-Claude Muyambo, ancien cadre de la mouvance présidentielle, passé dans l’opposition,  fermée depuis le lundi 24 novembre 2014.
  • Nyota TV et la Radiotélévision Mapendo, deux médias appartenant à monsieur Moïse Katumbi, ancien Gouverneur de l’ex province du Katanga, et candidat déclaré de l’opposition au poste de Président de la République, dont les signaux d’émission ont été brusquement coupés le 28 janvier 2016.
  • « La Voix du Katanga », propriété de M. Gabriel Kyungu wa Kumwanza, ancien collaborateur du Président Kabila et du G7. Son média a été fermé depuis le vendredi 11 mars 2016.

JED rappelle également le cas de «Congo News», un journal proche de l’opposition paraissant à Kinshasa, qui a été assiégé, lundi 15 septembre 2014, par un groupe d’agents des services de sécurité. Ces services ont scellé les portes de ce journal jusqu’à ce jour.

La libéralisation de l’espace politique, la libération des prisonniers politiques et d’opinion,  ainsi que la réouverture de tous les médias privés fermés arbitrairement font partie de conditions posées par un groupe de partis politiques de l’opposition,  pour leur participation au dialogue national annoncé, rappelle JED.

Vendredi 18 juillet dernier, les responsables des organisations professionnelles des médias congolais dont JED, ont rencontré le facilitateur de ce Dialogue, Edem Kodjo. Ils ont plaidé pour la réouverture des médias fermés avant le démarrage effectif des travaux de ce dialogue.

Entretemps, le facilitateur a convoqué le début des travaux du comité préparatoire pour mardi 23 août à Kinshasa.​
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner