Nicole Ntumba: « Arrivée par hasard dans la police, j’ai appris à aimer mon métier»

Nicole Ntumba, inspecteur de police et directrice des relations publiques, presse et protocole à l’inspection générale de police à Kinshasa.

Du journalisme à la carrière policière, Nicole Ntumba a changé de casquette en un laps de temps. Il a juste fallu un reportage de terrain et une rencontre avec l’inspecteur générale de la police pour que son destin se tourne vers un autre virage. Tout débute en 2009, précisément au mois de mars, lorsque la police lance un recrutement massif.

Pour cette offre, l’accent est mis sur la femme congolaise. À l’époque journaliste, elle propose le sujet à sa rédaction qui l’accepte. Descendue faire son reportage, Nicole Ntumba rencontre l’inspecteur général  Mudekereza pour une interview et celui-ci l’encourage à tenter sa chance, lui demandant d’envoyer sa candidature.

Jamais elle n’aurait imaginé une carrière dans la police. Elle esquisse un sourire pour ne pas gêner son interlocuteur. Mais face à l’insistance de l’inspecteur général, elle envoie sans grande conviction son curriculum vitae et pense ainsi s’en  être débarrassé. A sa grande surprise, elle est conviée au concours de recrutement.

«En ce moment, je me dis que ça devient sérieux ». Nicole dit avoir répondu à l’invitation « par pure  formalité ». Le test de recrutement est costaud, avoue-t-elle, organisé sous l’égide de la MONUSCO et de la police européenne.

Après le concours, elle s’entend dire avoir réussi aux questions qui étaient plus axées sur la culture générale. Elle sera recrutée par la suite. Nicole Ntumba est aujourd’hui inspecteur de police et directrice des Relations publiques, presse et  protocole à l’inspection générale de police à Kinshasa.

Nicole a fait des études en Marketing. Elle a ensuite suivi une formation en journalisme à l’Action pour la promotion de la presse indépendante au Congo (APIC), une agence de formation accélérée en journalisme.

Carrière difficile en tant que femme

Nicole aime son métier. Mais, elle indique que ce n’est pas du tout ce que pense son entourage:

«Une fois, je suis allée à Goma en mission de service à l’époque du M23. Ma mère m’a vue à la télévision et m’a appelée, larmes aux yeux, me demandant ce qui m’a poussé à embrasser cette carrière. En fait, elle s’inquiétait pour moi et pensait que je mettais ma vie en danger.»

En tant que femme dans un milieu majoritairement masculin, Nicole Ntumba avoue que ce n’est pas une tâche aisée. Mais, sa tactique c’est de diriger ses subalternes comme une mère quoique de temps en temps, elle doit s’imposer.

Par rapport à sa fonction, elle doit tous les jours  faire des rapports à ses supérieurs hiérarchiques et de fois, aller en mission dans d’autres provinces de la RDC:

«En  mission, je ne suis plus une femme. Dans la police, il n’y a pas de considération de sexe…On devient tous égaux et le plus important est de bien faire son travail», affirme-t-elle.

Quelle vie de famille ?

Ce n’est pas facile [de concilier la vie familiale avec les exigences du métier], reconnaît Nicole Ntumba, parce qu’ayant souvent des horaires difficiles, mais elle pense qu’il ne faut pas que les ambitions d’une carrière puissent tuer son foyer. Elle dit à cet effet que Dieu donne une force incroyable aux femmes de pouvoir s’en sortir.

Nicole Ntumba affirme tout de même que le fait de toujours commander a quelque peu altéré son comportement et elle se sentait devenir dure même dans son foyer. Mais, elle fournit des efforts.
​ 
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ebola (98)
RDC (86)
Ceni (83)
Elections (77)
élection (52)
FARDC (43)
Beni (41)
Monusco (38)
ADF (26)
Caf (25)
Opposition (24)
Vclub (24)
MLC (22)
Léopards (21)