Gladys Mambulu: «Obtenir un emploi aujourd’hui dépend de votre détermination»

Gladys Mambulu, chargée de communication et des relations publiques au bureau de la représentante personnelle du chef de l’Etat en matière de lutte contre les violences sexuelles et l’enrôlement des enfants dans les groupes armés. Photo Radio Okapi/Tina Salama.

Gladys Mambulu est chargée de communication et relations publiques au bureau de la représentante personnelle du chef de l’Etat en matière de lutte contre les violences sexuelles et l’enrôlement des enfants dans les groupes armés, Mme Jeanine Mabunda. Selon elle, la détermination est un facteur important pour la réussite d’une carrière professionnelle.

Gladys Mambulu s’occupe de la communication du bureau tant au niveau national qu’international et informe l’opinion sur les avancées de la lutte contre les viols en République démocratique du Congo.

S’adapter à une nouvelle profession

Gladys Mambulu a travaillé dans le secteur bancaire avant de rejoindre l’univers de la communication. Ce n’était pas facile, reconnaît-elle, affirmant avoir pris un risque de se retrouver dans un bureau hybride, «semi politique et semi humanitaire, qui en est en plus à sa première expérience.» Elle affirme avoir appris à connaître son travail, mais surtout à l’apprécier.

Gladys se dit très  habile et apte à s’adapter facilement dans un nouvel environnement professionnel:

«Si vous connaissez mon parcours, vous comprendrez que je n’en suis pas à mon premier coup d’essai. Je commence souvent  dans un domaine et finis dans un autre. J’aime découvrir et changer, mais surtout apporter quelque chose de nouveau.»

Etudes faites

Après avoir obtenu sa licence à l’université Bel campus à Kinshasa à la faculté des Sciences politiques et  administratives, en option relations  internationales, Gladys Mambulu trouve du travail  à la Procredit Bank en tant qu’assistante de direction.

Elle explique comment elle a pris goût à la communication:

«J’ai ensuite été sollicitée pour aller renforcer le service marketing et pour cela, il me fallait suivre une formation accélérée en marketing et communication en Allemagne. Là-bas, j’ai appris comment mettre en place un département  de communication, comment définir les priorités et les challenges. Je suis revenue au pays pour le mettre sur pied et c’est là que j’ai pris goût à la communication.»

Après un bref passage à la TMB et BGFIBANK, Gladys Mambulu se retrouve au bureau de Jeanine Mabunda, où elle fait ses premières armes dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC.

«Je suis tombée sur cette occasion et je n’ai pas pu résister. C’était un domaine que je ne maîtrisais pas du tout, mais ma détermination a été plus forte», affirme-t-elle.

Gladys reconnaît que tous les jeunes diplômés du pays n’ont pas autant de facilités de trouver un emploi. La solution est de se lancer et se former. «Obtenir un emploi aujourd’hui dépend de votre  détermination», estime finalement Gladys Mambulu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (171)
Ebola (62)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Sécurité (20)
Butembo (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (19)