Beni : paralysie des activités suite aux massacres des civils à Kasinga

Les activités sont paralysées depuis la matinée de vendredi 23 septembre dans la ville de Beni (Nord-Kivu), à la suite de l’appel à une journée de deuil lancée par la société civile locale.

Cette structure citoyenne dit protester contre les massacres des civils tués lors d’une incursion des présumés rebelles ADF mercredi à Kasinga, dans la commune de Rwenzori.

Des sources locales rapportent que sur le boulevard Nyamwisi et dans le centre commercial de Matonge, la quasi-totalité des boutiques et magasins sont fermés. La même situation est observée au marché central de Kilokwa où plusieurs étalages sont également vides, indiquent les mêmes sources, soulignant tout de même que les banques, stations-services et boutiques des produits de télécom sont ouvertes.

Du côté de l’armée nationale, le commandement des opérations Sokola 1 appelle la population de Beni et ses environs à collaborer avec la mairie pour instaurer un système d’alerte. Le porte-parole des opérations Sokola 1, le lieutenant Mak Hazukay, souligne que cela permettra aux forces armées congolaises d’être saisies directement  pour intervenir promptement.

Selon les sources de la société civile locale, dans l’intervalle de dix jours seulement, les présumés rebelles ADF ont tué treize personnes, dont deux à Kididiwe, quatre à Malolu et  sept autres à Kasinga, des agglomérations  périphériques  de la ville de Beni.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner