Beni: la population attend «des décisions concrètes» du Conseil de sécurité

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU sont attendus dimanche 13 novembre à Beni. Pour la société civile, « contrairement aux missions précédentes », le Conseil de sécurité doit venir cette fois  pour «prendre des décisions concrètes » afin de mettre un terme aux massacres des civils et pillages, qui durent depuis plus de deux ans.

Le pasteur Gilbert Kambale, président de la société civile de la ville de Beni, demande à la délégation onusienne de faire la différence avec ses précédentes missions dans la région:

«Nous croyons vraiment que ça sera la bonne, après plus de deux ans des massacres. C’est ce que la population locale attend, parce qu’elle est toute à fait sceptique. Elle trouve même que c’est une visite de trop, dans la mesure où les missions précédentes n’ont rien donné les résultats escomptés par la population.»  

Selon lui, la solution cela passe par une bonne diplomatie avec les pays d’origine des rebelles qui sèment la terreur dans l’Est de la RDC. 

/sites/default/files/2016-11/20161112-entretien-societe-civile-beni_52sec.mp3

Dans les rues de Beni

Quelques habitants interrogés par Radio Okapi dans les artères de la ville se sont déclarés fatigués des massacres. «Nous voulons la paix, et vite», ont-ils martelé.

«Ce dont nous avons comme besoin, nous tous habitants de Beni, c’est seulement la paix; parce que la ville de Beni est devenue une ville martyre. Nous avons besoin de la paix, rien que la paix. Que leur visite nous amène des solutions rapides», a souhaité un étudiant.

Cette mission ne devrait pas se militer à «produire des rapports, mais […] des résultats sur terrain », a renchéri une habitante de Beni, appelant les membres du Conseil de sécurité à consulter toutes les couches de la population lors de leur visite.

Une autre personne interrogée a insisté sur le respect de la constitution congolaise:

«Nous voudrions que la résolution 2277 soit d’application et également que la région de Beni soit pacifiée à travers leur arrivée. Le nonce apostolique est passé ici. Il a dit qu’on était en train de tuer les gens sous un silence honteux de la communauté internationale. Nous voudrions que ça soit pour nous une occasion de voir cette guerre finir totalement et surtout qu’il y ait la démocratisation de toute la RDC. Que donc la constitution soit respectée.»

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner