Les activités paralysées à Tshikapa après les affrontements entre forces de l’ordre et milices

Les activités ont tourné au ralenti lundi 5 décembre dans la ville de Tshikapa (Kasaï). Aucune école n’a ouvert ses portes. Des boutiques, magasins et marchés sont restés fermés. Les banques  et les messageries  financières n’ont pas fonctionné, renseignent plusieurs sources.

Cette situation est consécutive aux affrontements qui ont opposé samedi et dimanche 4 décembre les forces de l’ordre et la milice du chef Mbao Kanka, ajoutent les mêmes sources.
Elles indiquent toutefois que les responsables de ces services restent perceptibles devant leurs bureaux.

Ces mêmes sources locales notent la présence des militaires devant les ponts Kasaï et Tshikapa. Cette présence ne permet pas aux habitants de se déplacer, surtout ceux des communes de Mbumba et Mabondo vers Kanzala, Dibumba 1 et 2.

Mais la situation se décante au fur et à mesure que les heures passent, indiquent-elles.

Le vice-gouverneur de la province du Kasaï, Hubert Mbingo, contacté par Radio Okapi, réfute toutes ces affirmations.

Pour lui, Tshikapa «a retrouvé son ambiance habituelle ce lundi étant donné que les écoles ont ouvert leurs portes et toutes les activités commerciales se déroulent comme d’habitude».

Hubert Mbingo reconnait par ailleurs qu’il y a eu des blessés dans les affrontements mais pas de morts, comme l’affirment certaines sources.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner