RDC: le MLC et le Front pour le respect de constitution quittent le dialogue

Le Front pour le respect de la constitution s’est retiré mardi 13 décembre des assises politiques menées par la Conférence épiscopale nationale du Congo(CENCO), a annoncé Eve Bazaiba,  coordonnatrice de cette plateforme de l’opposition. Eve Bazaiba accuse le Rassemblement, autre plate-forme de l’opposition à ces pourparlers, d’avoir accaparé les sièges qui revenaient à son groupe.
 
« La CENCO nous a demandé de désigner cinq délégués pour participer à ces pourparlers. Arrivés sur place, un délégué du Rassemblement nous a dit que le Rassemblement n’a pu libérer que deux sièges pour le Front pour le respect de la constitution. La CENCO nous a pratiquement tournés en dérision pour nous renvoyer auprès du Rassemblement et nous demander de supplier le Rassemblement de nous dégager un siège. Malheureusement, la CENCO a laissé faire au Rassemblement le devoir d’utiliser l’hégémonie pour s’arroger non seulement le quota de la société civile mais aussi le quota du front », a dénoncé Eve Bazaiba.
 
Selon elle, avec deux personnes, le Front est dans l’impossibilité de participer aux travaux qui se déroulent dans trois commissions et de façon simultanée.
 
«Objectivement parlant, il y a trois commissions et un groupe chargé d’élaborer le fameux compromis. Comment est-ce qu’à deux, nous pouvons nous dédoubler pour être dans différentes commissions. C’est pratiquement difficile. C’est un problème de considération, des principes et d’égalité de traitement. Quand les prémisses sont fausses on ne peut pas s’attendre à une conclusion heureuse», affirme la secrétaire générale du MLC.
 
Pour Eve Bazaiba, le Front pour le respect de la constitution n’est pas respecté par les organisateurs de ce forum et le Rassemblement.
 
«Aller aux discussions de ce genre ce n’est pas une faveur, c’est un droit en tant qu’acteur politique au sein d’un regroupement. Si au départ ce droit est brimé, qu’allons-nous défendre à l’intérieur comme position ? Lorsque dès le départ, on ne nous considère pas, au lieu que nous traitions avec la CENCO, nous devons passer par une autre plateforme-sœur, avec qui nous ne partageons pas foncièrement la même  approche en ce qui concerne la compréhension de la crise et la voie sortie», s’est plainte Eve Bazaiba.
 
Elle indique néanmoins que le Front a envoyé « son point de vue par écrit » et appelle toutes les composantes à ces pourparlers au respect de la constitution.
 
Les discussions se poursuivent
 
Selon l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général adjoint de la CENCO, les discussions se poursuivent avec le MLC et le Front pour le respect de la constitution.

Mais l’abbé Donatien Nshole relève le fait que ce parti et son regroupement politique vont participer aux négociations directes en envoyant leur contribution par écrit.
 
Le Front pour le respect de la constitution est une plateforme qui regroupe le parti politique Mouvement de libération du Congo (MLC), une quarantaine de partis politiques et une cinquantaine d’organisations de la société civile.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (103)
Ceni (102)
Elections (90)
Ebola (85)
élection (47)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)