Nord-Kivu: accrochage entre l’armée et l’ex-M23, 1 mort

Les Forces armées de la RDC (FARDC) affirment avoir abattu un rebelle de l’ex-rébellion du M23 et capturé un autre lundi 20 février au cours d’un accrochage survenu entre les villages Tamugenga et Matebe dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

L’armée qui a renforcé ses effectifs à Rutshuru a lancé lundi une offensive contre les combattants de l’ex-M23 dans les groupements de Kisigari, Busanza et Jomba. Des tirs ont été encore entendus dans la région mardi dans l’après-midi, expliquent des témoins sur place. Le même mardi, des échanges tirs ont été entendus durant l’après-midi dans les environs des localités de Ntamugenga et Matebe, à 2 Km de Bunagana, cité située à la frontière avec l’Ouganda.

A Rutshuru, des sources proches des services de sécurité renseignent que plusieurs combattants de l’ancien mouvement rebelle sont signalés dans la région et cherchent à atteindre le territoire de Masisi pour se ravitailler en armes et munitions.

La panique s’est emparée de certains habitants de Rutshuru notamment ceux qui ont connu les atrocités du M23 en 2012 et 2013.

Certains se demandent si l’armée parviendra à chasser ces combattants qui seraient de plus en plus visibles dans certains coins de Rutshuru.

«Nous ne permettrons pas que le M23 se réorganise sur le territoire congolais. C’est depuis hier [lundi] que les militaires pourchassent les rebelles M23 dans les groupements de Jomba, Burayi et Gisigari», fait-on savoir à l’Etat-major du commandement Sokola II à Goma.

A (re) Lire: Les FARDC repoussent une incursion des ex-M23 au Nord-Kivu

De son côté, l’ONG Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) dénonce l’infiltration d’ex-rebelles du M23. Elle demande au gouvernement congolais et à la communauté internationale de démasquer ces combattants.

La rébellion du M23 a sévi au Nord-Kivu en 2012 et 2013 avant d’être défaite par l’armée congolaise et la MONUSCO. La rébellion avait alors annoncé sa dissolution. De nombreux combattants ont trouvé refuge au Rwanda et en Ouganda.

Un combattant qui s’est rendu samedi 18 février aux Forces armées de la RDC a confié à Radio Okapi que l’un des chefs de ce mouvement Sultani Makenga et un groupe de combattants sont actuellement présents dans le territoire de Rutshuru.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner