Arrangement particulier: un groupe de femmes exigent la clôture des travaux le 27 mars

Dans un mémorandum remis vendredi 24 mars aux évêques, un groupe de femmes de la plateforme politique dénommée Front national demandent à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) de clôturer les travaux de l’arrangement le 27 mars, comme annoncé.

Après cette date, si rien n’est fait, ces femmes qui soutiennent l’opposition signataire de l’accord de la cité de l’Union africaine promettent de descendre dans la rue pour demander au chef de l’Etat d’en décider autrement comme garant actuel de la Nation.

La CENCO a annoncé la clôture des travaux de l’arrangement particulier le 27 mars.

Quelques points de divergences persistent encore les parties prenantes. Il y a entre autres les questions de partage des postes ministériels, la modalité de désignation du premier ministre et la question de la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) qui surgit après la décès d’Etienne Tshisekedi, ancien président de cette structure.

Jusque tard dans la soirée de vendredi, la question a continué à diviser. Une commission a tenté en vain de résoudre ce problème.

Selon quelques délégués, les discussions tournent autour de trois candidatures à ce poste, à savoir Vital Kamerhe président de l’UNC, Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC et Pierre Lumbi du G7. 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner