Découpage territorial: des entreprises minières invitées à déménager leur siège social

Le gouvernement congolais a demandé à huit entreprises minières dont le siège social se trouve à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga à déménager leur siège à Kolwezi dans la province voisine de Lualaba où se trouvent leurs mines.

Selon une correspondance du ministre des Mines, Martin Kabwelulu, datée du 14 avril dont Bloomberg a consultée une copie, il s’agit de l’entreprise suisse Glencore et sa filiale Mutanda Group, du chinois China Molybdenum Co., du canadien Ivanhoe Mines et de quatre autres sociétés minières. Le nom de ces dernières sociétés n’est pas encore connu, fait savoir l’agence Bloomberg.

Valery Mukasa, directeur de cabinet du ministre des Mines a confirmé la décision, évoquant notamment la volonté de « consolider le processus de décentralisation ».

« L'objectif est de rapprocher l'administration de ces entreprises de l'endroit où elles exploitent leurs mines et de consolider le processus de décentralisation en établissant des relations plus solides entre les sociétés minières et les autorités provinciales concernées », a-t-il déclaré à Bloomberg.

Depuis juillet 2015, le nombre de provinces de la RDC est passé de 11 à 26. La riche province du Katanga, le plus grand producteur de cuivre d'Afrique et la plus grande source mondiale de cobalt, est subdivisée en quatre nouvelles provinces : Lualaba, Haut-Katanga, Haut-Lomami et Tanganyika. C’est à Lualaba que où se trouvent actuellement la plupart des plus grandes mines du pays.

Gouverneur révoqué

Bloomberg note que les instructions du ministre des Mines sont tombées quatre jours avant que le gouverneur du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe, ne soit révoqué par l'assemblée provinciale pour cause de mauvaise gestion.

Toujours selon l’agence de presse, le parlement provincial a notamment cité le cas d’un paiement perçu par les autorités du Haut-Katanga. Il s’agit, selon cette source, du paiement par Mutanda, la filiale de Glencore, d’une taxe de 27 millions de dollars américains au titre du rachat de 922 millions de dollars d’actions que détenait dans la société le groupe Fleurette de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler. Cette taxe, payée sous la forme de « droits de timbre » a été réglée dans le Haut-Katanga, du fait de la domiciliation de Mutanda à Lubumbashi, précise Jeune Afrique.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (73)
Elections (70)
élection (62)
FARDC (49)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (26)
Léopards (23)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)