La Société civile de l’Equateur demande au chef de l’Etat de destituer le gouverneur Bolamba

Le cadre de concertation des organisations de la société civile  de l’Equateur demande au chef de l’Etat et à l’Assemblée provinciale d’user de leurs prérogatives pour «la destitution immédiate du gouverneur Tony Bolamba».

Les leaders des organisations de la société civile de l’Equateur ont,  à travers une conférence de presse tenue jeudi 4 mai à Mbandaka, soulevé contre lui seize griefs.

Ils reprochent au gouverneur  notamment l’indifférence aux problèmes sociaux et sécuritaires, la dégradation des infrastructures routières, les pressions administratives et financières à l’endroit des opérateurs économiques et de développement.

Ils accusent également Tony Bolamba de la mauvaise gouvernance et  pointent l’instabilité de son gouvernement.

Ces leaders déplorent aussi «le détournement des biens publics: motos, véhicules, l’instrumentalisation du bureau de l’Assemblée provinciale, la mauvaise gouvernance de l’exécutif provincial, la montée vertigineuse de l’insécurité dans la ville de Mbandaka dans l’indifférence totale des autorités provinciales ».

L'un des conseillers du gouverneur, contacté par Radio Okapi,  a promis que le gouverneur Tony Bolamba réagira plus tard à cette déclaration de la société civile de l'Equateur.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner