Kasaï-Central: des militaires accusés de tracasseries à Luiza

La famille du chef du groupement Bajila Nyoka dans le territoire de Luiza (Kasaï-Central) accuse des militaires des FARDC de diverses exactions sur les populations civiles de cette contrée. Ces soldats «ont tué un jeune garçon et emporté plusieurs biens» sur leur passage, a indiqué jeudi 3 août à Radio Okapi, Bruno Bukasa, l'un des fils de ce chef qui revient de Luiza.

«Ils (militaires) avaient abattu un jeune garçon d’une vingtaine d’années à Tshikongo. Et cette fois-ci, à Baninga, ils ont seulement emporté du bétail et d’autres biens», a affirmé Bruno Bukasa.

Selon lui, l'insécurité créée par ces militaires risque de perturber la rentrée scolaire et d'autres activités sociales. Il a par ailleurs invité les autorités à restaurer la sécurité dans la région.

L’administrateur de Luiza, Clément Apatshako, affirme avoir été informé de ces abus mais affirme ne pas pouvoir se déplacer en ce moment pour vérifier lui-même ces allégations à Baninga à cause de l’insécurité.

Pour sa part, le commandant militaire du secteur opérationnel du Grand-Kasaï, le général Asumani, rejette les allégations portées contre ces militaires. D’après lui, la situation est calme dans le territoire de Luiza.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner