Invalidation des passeports semi-biométriques : le gouvernement «veut protéger les Congolais des tracasseries à l’étranger»


Le vice-ministre des Affaires étrangères Aggée Aje Matembo Toto affirme que le gouvernement de la RDC invalide les passeports semi-biométriques pour protéger les Congolais des tracasseries à l'étranger et se conformer aux exigences sécuritaires internationales.

« Nous devons aviser à notre peuple que ce type de passeport, pour des raisons sécuritaires, ne peuvent plus passer. Nous sommes membres de l’Organisation d’aviation civile internationale (OACI). Il y a des exigences qu’il faut observer. Il  a été recommandé à tous les Etats membres de l’OACI de muter en passeport biométrique. C’est pour des raisons sécuritaires. La RDC a pris cet engagement », se justifie Aggée Aje Matembo Toto.

Il fait remarquer que cette décision n’affecte pas les visas en cours de validité.

« D’autres évoquent les cas des visas. Les visas qui sont en cours de validité resteront parce que la RDC n’a pas compétence d’annuler un visa émis par un autre pays », assure le vice-ministre des Affaires étrangères.
Il a demandé, ce même lundi 18 septembre, aux ambassades et consulats généraux installés en RDC de ne plus accepter à partir du 16 octobre, les passeports semi-biométriques établis avant le 10 novembre 2015.

Un acte criminel pour l’opposition


Le député national Christian Mwando de son côté rejette les raisons avancées par le vice-ministre pour justifier cette annulation et parle d'acte criminel. Il rappelle qu'il y a deux mois, il avait interpellé le ministre des Affaires étrangères sur une augmentation de dix dollars sur le prix du passeport de la RDC déjà très couteux.

« Il s’agit d’un acte criminel qui est posé par des prédateurs en vue d’appauvrir davantage et de profiter du peuple congolais. Il y a deux mois, le ministre des Affaires étrangères a signé un arrêté dans lequel il s’octroie un bonus de 10 dollars sur chaque passeport acheté. Cet argent est versé dans un compte privé. C’est une continuation d’un vol organisé par le ministère des Affaires étrangères », indique Christian Mwando.

La population interrogée par Radio Okapi qualifie cette décision d’une « mesure impopulaire et inopportune ».  

« L’Etat est en train d’escroquer sa propre population. Je suis déçu. Dans ce pays, les gens souffrent. C’est de l’escroquerie que de vouloir remettre en cause la validité d’un passeport livré par les services compétents », se plaint l’un des intervenants.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (153)
Ebola (124)
Djugu (57)
FARDC (53)
Léopards (50)
FCC (49)
Beni (37)
Sénat (30)
Can 2019 (28)
ADF (25)
Lamuka (25)
Caf (23)
AFDC-A (23)
Monusco (21)
CAN (21)
CACH (19)