Walikale: 30 personnes sont mortes de diarrhée en une semaine

Environ trente personnes sont déjà mortes diarrhée en l’espace de quatre jours dans le territoire de Walikale au Nord-Kivu, ont indiqué des sources médicales locales lundi 23 octobre. Les responsables coutumiers et ecclésiastiques des groupements Ihana et Usala appellent à une intervention urgente des autorités pour éviter de nouvelles victimes.

Après la localité de Kaseke, en groupement Ihana où au moins neuf personnes sont déjà mortes de diarrhée la semaine dernière, c’est la localité d’Oninga, totalement enclavée en groupement d’Usala, qui fait actuellement face à la maladie. Selon les sources coutumières et ecclésiastiques, au moins vingt personnes sont  mortes en l’espace de quatre jours. Plus de quatre-vingt autres seraient malades.  

Faute  de médicaments et d’une structure médicale locale ou proche d’Oninga, certains  malades n’ont pas de choix : ils recourent désespérément aux traitements indigènes ou aux fétiches. Ce  qui augmente le nombre de décès et de malades, affirment les mêmes sources. Par contre, d’autres habitants non encore atteints fuient déjà le village pour se mettre à l’abri de la maladie dans les villages environnants, avec le risque de la propager.

Face à l’aggravation de la situation, les  responsables  coutumiers et ecclésiastiques sollicitent une intervention urgente des autorités sanitaires en médicaments, « de peur que la population d’Oninga ne soit décimée par la maladie. »

Grâce aux interventions de MSF Hollande et de la Croix-Rouge du Congo, la maladie a pu être maitrisée à Kaseke, en groupement Ihana, dans la zone de santé de Pinga.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner