Marche du Rassemblement : la police promet de «décourager ceux qui empêcheraient les autres de vaquer à leurs occupations»

 
Alors que le Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement appelle les Congolais à manifester jeudi 30 novembre dans les grandes villes de la RDC pour rejeter le calendrier fixant l’élection présidentielle au 23 décembre 2018, la police a promis de «décourager ceux qui empêcheraient les autres de vaquer à leurs occupations». Allusion faite aux militants qui descendront dans la rue pour cette manifestation interdite par les autorités.
 
Dans une conférence de presse tenue à Kinshasa, Félix Tshisekedi, le président du Rassemblement a rappelé que la marche prévue par son regroupement vise aussi à «dire non au régime actuel dont le sursis d’une année expire le 31 décembre prochain» et rejeter la nouvelle loi électorale actuellement sous examen au Parlement. Ce projet de loi électorale contient de nouveaux critères d’éligibilité contraignants que l’opposition juge « liberticides ».


 
«Au regard de la gravité des faits et du danger que court le processus électoral et la nation, le Rassemblement se fait le devoir de dire à la population congolaise de rejeter la loi électorale du PPRD [le parti présidentiel, NDLR] qui en sortira. Et en conséquence de participer massivement à la marche pacifique de ce jeudi 30 novembre à Kinshasa et dans les grandes villes de la République», a lancé Félix Tshisekedi devant la presse.
  
Le président du Rassemblement a estimé que le projet de loi électorale en examen au Parlement a un caractère «inique pour tenter de refermer le piège de l’arnaque électorale en préparation avec la complicité avérée de M. Nangaa».
 
Décourager ceux qui  empêchent les autres de vaquer à leurs occupations
 
Réagissant aux propos de Félix Tshisekedi appelant à la manifestation pacifique de jeudi 30 novembre, le porte-parole de la police nationale congolaise, le colonel Pierrot Mwanamputu rappelé de son côté à Radio Okapi que l’autorité urbaine n’a pas pris acte de cette manifestation. «Et comme le Rassemblement voudrait un bras de fer contre la décision de l’autorité ayant interdit la manifestation, a souligné l’officier de police, les responsables de cette plateforme politique en tireront toutes les conséquences».
 
Il précise par ailleurs que «la police va décourager tous ceux qui empêcheraient les autres de vaquer librement à leurs occupations».
 
Entre temps, ajoute-t-il, la police continue avec ses opérations de contrôle, de patrouille pédestre comme motorisé sur les artères de la capitale de la RDC. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (103)
Elections (89)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)