Tshopo : la localité de Lowa toujours occupée par les miliciens de Thomas Mesandu

La localité de Lowa dans le territoire d’Ubundu (Tshopo) est sous contrôle des miliciens de Thomas Mesandu depuis trois mois, ont indiqué jeudi 14 décembre les chefs coutumiers de Lowa déplorant le silence prolongé des autorités. Le ministre provincial de l’intérieur invite ces chefs coutumiers au calme, faisant état des démarches en cours pour chasser ces miliciens.

Selon Thomas Molanga, l’un des notables de Lowa, ces miliciens continuent à gagner du terrain. Environ quinze villages, précise-t-il, sont passés sous leur contrôle. Il s’agit notamment de Babengongo, Basikake, Banakile, Banakwenge et Bindi, où est érigé leur quartier général.

La même source affirme que chaque jour, et sans être inquiétés, les éléments de Thomas Mesandu pillent et rançonnent la population, font payer des amendes illégales, tabassent et incarcèrent les paisibles citoyens sans motif.  Les structures étatiques, les écoles et les postes de santé ne fonctionnent plus depuis trois mois, ajoute la même source.

Contacté récemment par Radio Okapi, le commandant FARDC de la 31ème région militaire, général Innocent Kabundi, a décliné sa responsabilité au sujet du contrôle de la localité de Lowa. Pour le général Kabundi, Lowa n’est plus placée dans sa zone de responsabilité. Cette dernière revient désormais à la province du Maniema.

Toujours face à cette préoccupation, le ministre provincial de l’intérieur de la Tshopo affirme que son gouvernement multiplie des contacts avec les autorités nationales pour une intervention militaire en faveur des habitants de Lowa.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner