La marche des laïcs catholiques dispersée à Kinshasa

Plusieurs fidèles catholiques ont réussi à manifester dimanche 31 décembre à Kinshasa, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre à coup des gaz lacrymogènes et tirs à balles réelles.

C’est le cas des catholiques de la paroisse  Saint Robert de la commune de la N’sélé. Ces fidèles, conduit par leur curé, ont marché jusqu’à à atteindre les abords de l’aéroport de N’djili avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

Des manifestants provenant de la paroisse Saint Gabriel de Yolo et Saint Augustin dans la commune de Lemba ont également réussi à tromper la vigilance des forces de l’ordre en marchant durant quelques mètres, avant d’être stoppés par des tirs de sommation des forces de sécurité.

Dans la commune de Lemba, un face à face a été signalé entre fidèles catholiques de la paroisse Saint Augustin et une unité de l’armée déployée sur place. D’après des témoins, les manifestants, faisant face à des militaires lourdement armés, se sont mis à genoux et ont commencé à prier. Après un temps d’observation, le commandant de cette unité a ordonné à ses militaires de disperser les manifestants par des tirs de sommation.

Même scenario au quartier Mbudi (Mont Ngafula), où des témoins rapportent que des fidèles de la paroisse Saint Léonard ont défié les forces de l’ordre déployés devant l’Eglise en marchant, avec bibles et chapelets en mains. Dispersés quelques mètres plus loin par une autre unité venue en renfort, la plupart des manifestants ont réussi à contourner le piège de la police et se sont ralliés avec des manifestants d’autres églises, des centaines de mètres plus loin.

Des chrétiens protestants, ceux des églises des dits de réveil et des kimbanguistes ont été aussi aperçus parmi les manifestants, relèvent plusieurs sources concordantes. Ils seront dispersés à coup des gaz lacrymogènes au niveau de la Station Pompage. Il y aurait un blessé.

Des fidèles étouffés dans leurs églises

Certains fidèles catholiques n’ont cependant pas réussi à sortir de leurs paroisses pour marcher. C’est le cas de ceux de la paroisse Saint Dominique de Limete. Des témoins font état des gaz lacrymogènes lancés dans l’enceinte de l’Eglise pour empêcher toute manifestation.

Les forces de l’ordre ont procédé de la même manière à la paroisse Joseph de Matonge (Commune de Kalamu), dont l’Eglise a été encerclée par les forces de sécurité durant le déroulement de la messe. A la fin du culte, les fidèles ont été contraints de rester dans l’enceinte de la paroisse. Ils en ont profité pour prier et chanter.  Des sources sur place font cependant état des deux blessés lors du siège de cette paroisse par les forces de l’ordre.

A la Cathédrale Notre Dame de Kinshasa, le curé a exhorté les fidèles à regagner leurs maisons après la messe, disant craindre les représailles des forces de l’ordre postées en grand nombre devant l’Eglise.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (99)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (44)
Beni (33)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (23)
Linafoot (20)
Vclub (19)
Opposition (18)