Université de Kinshasa: tensions à la suite de la fixation de frais académiques

Une vive tension a été observée mercredi 24 janvier à l’Université de Kinshasa depuis 10h00. Selon les témoins sur place, les étudiants réclamaient  de payer les frais académiques au taux de 9200 francs congolais le dollar américain; au lieu de 16000 francs congolais exigés par leur secrétaire général académique. Les policiers, qui sont intervenus pour rétablir l’ordre, auraient jeté des gaz lacrymogènes dans les auditoires et les homes.

« Depuis le matin, il y a un groupe d’étudiants qui réclamaient la diminution du taux de dollar, car le taux fixé [par les autorités universitaires] pour payer [les frais académiques] cette année est de 16 000 francs congolais», a indiqué un des étudiants contacté par Radio Okapi.

Cet étudiant parle de plusieurs de ses camarades arrêtés et de quelques biens des étudiants emportés par certains éléments de la police :  

«Tous les étudiants se sont révoltés, il y a eu un grand désordre ce matin, il y a des blessés et des évanouis, un grand nombre d’étudiants a été arrêté ce matin. Les policiers sont partout, ils ont jeté les gaz lacrymogènes partout dans les auditoires, même dans les homes. Ils sont entrés dans les homes, ils ont pillé certaines histoires des étudiants ; ce qui est grave, nous déplorons cela. »

Pour toute l’année, a poursuivi la même source, les frais académiques sont fixés à 295 USD pour le premier graduat et 275 USD en classes montantes. De leur côté, les étudiants réclamaient que les frais académiques soient recalculés au taux de 92 000 franc congolais.

«Manipulés par des politiciens »

De son côté, le commissaire provincial  de la police à Kinshasa, General Sylvano Kasongo, confirme qu’il y a eu troubles à l’Université de Kinshasa à la suite d’un soulèvement des étudiants qui manifestaient contre le taux des frais à payer. Selon lui, les étudiants, manipulés par des politiciens, étaient appuyés par des badauds et autres Shegués venus de la commune de Lemba. Prise à partie, la police n’avait pas d’autre choix que de recourir aux gaz lacrymogènes pour les disperser. Toujours d’après lui, quatre policiers ont été blessés à la suite des jets des pierres par les étudiants.

Vous pouvez écouter le général Sylvano Kasongo ici :

/sites/default/files/2018-01/02.240118-p-f-kinreaction_pnc_generalkasongo-00.mp3

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)