RDC : des milliers d’enfants recrutés et utilisés chaque année par des groupes armés


Des milliers d’enfants sont recrutés et utilisés chaque année par les groupes armés en République démocratique du Congo, ont dénoncé dimanche 11 février les responsables du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et de la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO), à l’occasion de la journée internationale des enfants soldat, célébrée le 12 février de chaque année.
 
Selon ces responsables, qui se sont exprimés à la clôture du Festival Amani à Goma au Nord-Kivu, 2017 a été l’année la plus dévastatrice pour les enfants en RDC.
 
«Tout au long de l’année 2017, les violations contre les enfants ont pris des proportions alarmantes, avec un total enregistré de 3 883 cas de violations graves des droits de l’enfant, une augmentation de 66% par rapport à l’année précédente», a déploré le chef de bureau de la MONUSCO à Goma, Daniel Ruiz.
 
Il a indiqué que dans de nombreux cas, «les enfants ont été directement pris comme cibles, recrutés et utilisés comme fétiche, combattants, espions, porteurs, boucliers humains, esclaves sexuels, etc.»
 
D’après Thierry Dentice, chef de bureau de l’UNICEF pour la zone Est, 30% de membres des groupes armés sont des mineurs (garçons ou filles). Il invite les groupes armés à libérer les enfants qui sont à leur service.
 
«Je lance un appel pressant aux différents groupes armés actifs dans le pays pour qu’ils libèrent les enfants de leurs rangs. Le recrutement et l’utilisation des enfants dans les groupes armés constituent une violation grave des droits de l’enfant», a déclaré Thierry Dentice.
 
Ces responsables plaident pour que tous les auteurs de recrutement et utilisation des enfants dans les groupes armés, soient jugés.
 
En 2017, les Forces armées de la RDC ont été radiées de la liste noire de l’ONU sur le recrutement et l’utilisation d’enfants lors des conflits armés. Si l’effort est fait au niveau de l’armée, la prolifération des groupes armés dans le pays, soit 137 groupes actifs selon la MONUSCO fait craindre les conséquences sur le recrutement et l’enrôlement des enfants.
 
Des activités sont organisées à travers le pays à l’occasion de la journée des enfants soldats. A Kinshasa par exemple, les activités sont prévues par la section «Protection de l’enfant» de la MONUSCO.
 
«Arrêtez le recrutement, relâchez les enfants»
 
La célébration de la Journée internationale des enfants soldats ce 12 février a pour thème : «Arrêtez le recrutement, relâchez les enfants». Selon l’ONU, les enfants continuent à être enrôlés de gré ou de force dans des guerres d'adultes dans le monde lors des conflits. Et ce, malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation.
 
L’ONU estime à ce jour à environ 300 000 le nombre d’enfants soldats dans le monde. Des garçons et des filles de moins de 18 ans sont mêlés à plus de 30 conflits. Ils sont utilisés comme combattants, coursiers, porteurs ou cuisiniers, et pour fournir des services sexuels. Certains sont recrutés de force ou enlevés. D'autres s'enrôlent pour fuir la pauvreté, la maltraitance et la discrimination. Malgré ce tableau sombre, des campagnes de sensibilisation sont organisées.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires

RDC (101)
FARDC (55)
Djugu (55)
Elections (44)
Monusco (35)
Ceni (35)
Beni (29)
Ebola (25)
UDPS (24)
Police (23)
Linafoot (23)
Ituri (22)
CLC (21)
Grève (18)
déplacés (17)