Moïse Katumbi sera arrêté dès son arrivée à Lubumbashi (police)

L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Tchapwe, sera arrêté à son retour en RDC, a prévenu la police jeudi 2 août, en exécution d’un mandat de prise  de  corps émis contre lui par le tribunal de paix Lubumbashi -Kamalondo en 2016. Cette déclaration a été faite alors que M. Katumbi a annoncé son arrivée à Lubumbashi ce vendredi pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle.

Une délégation des partis membres de la plateforme « Ensemble pour le changement » dans le grand Katanga et les des avocats de Moïse Katumbi s’est rendue ce même jeudi matin au parquet général près le tribunal de grande instance  de  Lubumbashi, pour s’informer à propos de rumeurs faisant état de l’existence d’un  mandat  d’arrêt lancé  contre Moïse  Katumbi Tshapwe. Selon Gabriel Kyungu  wa  Kumwanza, chef de la délégation, c’est le commissaire  provincial de  la  police, le général Paulin Kyungu Banza,  qui  détient  ce  mandat de  prise  de corps.

« Le mandat de prise de corps que détiendrait la police pour arrêter Moise Katumbi à son arrivée à Lubumbashi ce vendredi est dépassé », parce que toutes les affaires judiciaires de Moïse Katumbi sont portées devant les instances supérieures à Kinshasa, fait remarquer pour sa part un des avocats de M. Katumbi, Me Barthelemy Mumba Gama.

/sites/default/files/2018-08/020818-p-f-moise_katumbi.mp3

Les propos de M. Kyungu ont été confirmés à Radio Okapi par le général Paulin Kyungu Banza lui-même. Le tribunal de paix de Lubumbashi-Kamalondo, a-t-il rappelé, avait lancé le 28 juin 2016 un mandat de prise de corps contre Moïse Katumbi Tchapwe. La police a été saisie pour l’exécution dudit mandat « dès l’arrivée de Moïse Katumbi à Lubumbashi », a ajouté le général Kyungu Banza.

« Je ne crains absolument rien du tout »  

Intervenant mercredi sur Radio Okapi, Moïse Katumbi a de son côté confirmé son retour à Lubumbashi, affirmant qu’il ne craignait rien même s’il est victime de beaucoup de mensonges.

« J’arrive le vendredi à Lubumbashi à 9 heures à l’aéroport de la Luano. Je rentre chez moi au pays. Donc, je viens déposer ma candidature et voir les miens. Si je suis en train de rentrer ce n’est pas pour la guerre, j’ai toujours été très pacifique. Nous voulons que notre pays continue dans la paix que la première alternance pacifique puisse bien se passer dans notre pays », a déclaré l’ex-gouverneur du Katanga passé à l’opposition depuis 2015.

Il a par ailleurs demandé à toute la population du Katanga d’être vêtu en blanc, « parce que c’est le message de la paix et le message d’espoir, c’est un jour de joie ! C’est leur fils qui rentre au pays pour venir déposer sa candidature à la présidence de la République démocratique du Congo ».

Il a indiqué qu’il n’avait pas besoin d’autorisation pour rentrer sans pays.  « Les autorités sont informées que je rentre au pays. Donc, le plus important pour moi, c’est le processus électoral. Je ne crains absolument rien du tout, mais il y a eu beaucoup des mensonges contre moi », a-t-il affirmé. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)