Campagne électorale en RDC : les autorités urbaines appellent à la paix et la tolérance

Les candidats aux élections du 23 décembre devraient battre leur campagne « normalement et ne pas s’attaquer, ni insulter les autres », a recommandé jeudi 22 novembre, Sylvain Matipa, l’administrateur du territoire de Pweto, dans le Haut-Katanga.

La campagne électorale a officiellement démarré jeudi 22 novembre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Les prétendants à la présidentielle et aux législatives ont trente jours pour convaincre leurs électeurs.

« Ils devraient respecter la loi en cette matière. Je demande aussi aux électeurs d’être posés et de ne pas poser des actes contraires à la loi, et de ne pas s’attaquer aux autres », a interpellé M. Matipa.

Il souhaite que les meilleurs l’emportent et que cette période se déroule dans un climat apaisé.

Des mesures d’encadrement à Mbuji-Mayi

A Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental, le Conseil provincial de sécurité a pris quelques mesures à observer durant toute la période de campagne électorale. Dans un compte rendu, le porte-parole du gouvernement provincial, Hyppolite Mutombo, indique que toute marche publique doit être soumise à l’appréciation préalable de l’autorité urbaine.

« Il n’y a pas de marches demandées aux mêmes heures. Il faudrait aussi que l’effectif et la logistique de la police lui permettent d’encadrer les manifestants », a-t-il fait savoir.  

Les églises doivent se garder de se politiser et se réserver de tout appel à toute forme d’intolérance.

Les médias sont pour leur part invité à plus de responsabilités dans la diffusion de leurs programmes. Ils sont obligatoirement appelés à enregistrer et archiver leurs émissions.

Kinshasa : début timide

Au coup d’envoi de la campagne électorale, l’engouement n’a pas été constaté dans la ville province de Kinshasa. Outre quelques banderoles et autres panneaux posés dans quelques artères, aucun candidat n’a été aperçu battant campagne.

Seules quelques affiches des candidats à l’élection présidentielle, auxlégislatives nationales et provinciales sont visibles dans certains carrefours comme le Rond-point Kintambo magasin, Bandal Kimbondo et place de la victoire dans la commune de Kalamu.

Quelques calicots placés sur les murs de certains bâtiments, maisons commerciales et sur l’avenue Kasa-Vubu appellent à aller voter le 23 décembre 2018 pour tel ou tel autre candidat. On peut encore lire sur certaines banderoles des écrits comme « consommons Bandalungwa ». Une manière d’appeler à soutenir les candidats provenant de cette commune.

Pas non plus de candidats rencontrés en train de battre campagne. De Kintambo en passant par Bandalungwa jusqu’au rond-point victoire, la campagne électorale est encore loin d’être effective. Chacun vaque à ses occupations quotidiennes.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (58)
FARDC (53)
Kinshasa (36)
Beni (36)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
élection (26)
Sécurité (25)
Yumbi (25)
Mazembe (23)
Linafoot (23)
Corruption (23)
Caf (22)
UDPS (22)