RDC : 6 831 violations des droits de l’homme inventoriés en 2018 par le BCNUDH

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a documenté 6 831 cas de violations des droits de l’homme en 2018. Ces chiffres rendus publics mercredi à Kinshasa montrent une augmentation de 5% de ces violations par rapport à l’année précédente.

Les agents des services étatiques, notamment l’armée et la police, sont tenus pour responsables de ces violations à hauteur de 61%, tandis que le rapport attribue 39% aux groupes armés.

Le BCNUDH déplore dans ce lot le nombre élevé d’exécutions extrajudiciaires et arbitraires, soit : 389 victimes dont 61 femmes et 28 enfants.

Les groupes armés et milices ont aussi commis un nombre plus élevé encore d’exécutions sommaires au cours de cette période: 780 civils dont au moins 147 femmes et 73 enfants.

Au nombre des violations documentées en 2018, le Bureau conjoint note également les violences sexuelles liées au conflit ainsi que les violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales liées à des restrictions de l’espace démocratique.

Le Bureau conjoint note, par ailleurs, au moins 2 573 enfants victimes de violations graves de leurs droits dans le cadre des conflits armés.

   

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires