Actualité.cd : « Election des gouverneurs : les candidats ont désormais jusqu’à jeudi 17 heures pour déposer leurs dossiers »

Le report de dépôt des dossiers des candidats gouverneurs continue d’accrocher plusieurs médias congolais en ligne de ce mardi 5 février 2019.

« Il y a des facilitations que nous accordons aux candidats. Ils ont droit à cinq jours de délai légal d’ajout, de retrait ou de substitution. Pendant les cinq jours qui se comptaient à partir de mardi pour se terminer samedi 9 février, ils ont les trois premiers jours avec possibilité de déposer leurs candidatures », a dit le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, cité par actualite.cd

Ce dernier explique ce report par le fait que certains candidats avaient des difficultés à déposer dans le temps leurs dossiers, ajoute le média.

Cas-info.ca citant le même rapporteur précise que les personnes qui ont déjà retiré les formulaires peuvent déposer leurs candidatures pendant la période de retrait, d’ajout et de substitution des dossiers.

« Nous accordons une petite facilitation, pour profiter de cinq jours de dépôt, d’ajout, de retrait et de substitution, les gens peuvent déposer leurs candidatures », a souligné le rapporteur de la CENI repris par ce site web ce mardi.

Cas-info.ca donne également le nombre des candidatures déjà enregistrées pour les élections des sénateurs et gouverneurs : 258 pour les sénateurs et 21 pour les gouverneurs, selon des chiffres annoncés par la CENI.  

Sous le titre: « Kasaï/Élections du Gouverneur : La NSCC invite les députés à faire preuve de maturité », 7sur7.cd évoque pour sa part, l’appel de la Nouvelle société civile du Congo aux députés provinciaux élus du Kasaï.

“Chers honorables députés provinciaux, nous vous regardons avec nos yeux grandement ouverts sur le choix que vous allez très bientôt faire pour la gestion quotidienne de la province du Kasaï”, dit cette organisation dans un communiqué.

La Nouvelle société civile du Congo s’insurge, en effet, contre ce qu’elle qualifie de “diktat et imposition du nouveau gouverneur par un groupe de politiques du Kasaï”.

Politico.cd a suivi la poursuite à Kananga du procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU tués au mois de mars 2017 dans la province du Kasaï. 

Le lundi 4 février lors de la reprise de ce procès, ce média évoque la révélation du colonel Mambweni à la suite d’un enregistrement sonore dans lequel il affirme qu’une décision avait été prise pour arrêter le député Clément Kanku pour ses liens supposés avec la milice à l’époque. Cependant l’ordre contraire est venu de la « haute hiérarchie ».

Selon Politico.cd, le colonel Mambweni a insisté lundi devant les juges que « la décision d’exclure l’arrestation du député était un ordre donné par le président Joseph Kabila par souci d’apaisement », rapporte ce site.       

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires