Uvira : les FARDC remettent à la MONUSCO quatre enfants soldats issus de groupes armés

Quatre enfants soldats issus des groupes armés ont été remis jeudi 28 février à la MONUSCO par les FARDC. Il s’agit de trois enfants issus des groupes armés locaux Kihebe et Yakutumba et d’un enfant d’origine burundaise, qui faisait parti du groupe des rebelles rwandais de Kayumba Nyamwasa. La cérémonie de remise et reprise officielle s’est déroulée à l’Etat-major du secteur opérationnel Sokola 2 à Uvira (Sud-Kivu).

L’âge de ces enfants varie entre 13 et 16 ans. Ils affirment avoir été pris de force séparément et engagés sur la ligne de front, dans les montagnes surplombant le secteur de Tanganyika en territoire de Fizi et d’autres dans les moyens plateaux d’Uvira.

Certains parmi eux souhaitent reprendre le chemin de l’école. « C’est une très bonne occasion pour nous de dire merci à nos partenaires les FARDC de nous les avoir remis et de les avoir sortis de là. Vous savez la place de l’enfant n’est pas dans le groupe armé. Elle est à l’école », a réagi le chef du sous bureau de la MONUSCO, Ganda Abdourahamane.

Selon lui, la remise de ces enfants prouve que les militaires « des FARDC respectent les droits de l’enfant. Ils ont compris que l’enfant doit être remis à sa famille pour qu’il aille à l’école. »

Les enfants congolais seront remis à leurs familles d’origine. Le Burundais, lui, sera rapatrié chez lui, a précisé Ganda Abdourahamane.  

Le recrutement de l’enfant dans les groupes armés est un crime de guerre, selon lui. « Il faudra que ces groupes armés là arrêtent cette activité, qu’ils libèrent tous les enfants qui sont avec eux. Et nous MONUSCO sommes disposés à les reprendre, à les encadrer et à les ramener dans leurs familles », a-t-il poursuivi.

Ces enfants rejoignent ainsi d’autres enfants vulnérables au site de transit de l’ONG AVREO, partenaire de la section protection de l’enfant de la MONUSCO.

« Au niveau des familles d’accueil transitoire, ils vont bénéficier des services de prise en charge, notamment l’alimentation, les soins médicaux, l’habillement et l’appui psychosocial », a renchéri le responsable de cette ONG locale, Stino Mirindi. 

Le commandant de la 3e zone de défense en charge des opérations et renseignements militaires, le général major Jonas Padiri, a présidé cette cérémonie aux cotés des deux commandants Sokola 2  à Uvira.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner