Haut-Katanga : la mise en garde de la police aux bandits armés

Le commissariat provincial de la police nationale congolaise (PNC) dans le Haut Katanga demande à tous ceux qui détiennent des armes légères et des munitions à les déposer aux bureaux de la police les plus proches de leurs résidences. Au cours d’une conférence de presse organisée mardi à Lubumbashi, le porte-parole de la PNC dans cette province a mis en garde les bandits armés qui sèment l'insécurité.

« Nous lançons une mise en garde très sévère aux bandits armés, parce qu’on a constaté depuis un certain temps que ce n’est plus le banditisme urbain, ça devient le terrorisme », a averti le capitaine Charles Esperanto Bin Lwamba, porte-parole de la police provinciale avant d’annoncer également des mesures pour combattre la montée de la criminalité dans la ville de Lubumbashi par exemple.

Parmi ces mesures, il y a d’abord la traque des personnes détenant des armes de manière illégale. Le capitaine Charles Esperanto bin Lwamba annonce également le renforcement des patrouilles et indique que "tout personne qu’on trouvera avec une arme sera considérée comme un terroriste".

La police lance aussi un appel à la population pour qu'elle dénonce tout détenteur illégal d’armes qu'il a qualifié de "mains inexpertes". D'après le capite Charles Esperanto Bin Lwamba, les armes ne peuvent être détenues que par l’armée et la police.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner