Evasion à Kananga : avis de recherche et récompense financière pour tenter de retrouver les fugitifs

L’auditeur général de l’armée congolaise annonce qu’un avis de recherche a été lancé et qu’une récompense de cinq millions de francs congolais (3 125 USD) sera remise à celui qui faciliterait de retrouver Ilunga Lumu et Tshaba Kanowa, deux présumés meurtriers des experts de l’ONU qui se sont évadés de la prison de Kananga.

Le général Tim Mukunto révèle que cinq détenus se sont évadés de cette maison carcérale dans la nuit de lundi à mardi alors qu’il pleuvait dans la ville.

Parmi les cinq, deux sont jugés par le tribunal militaire de Kananga pour le meurtre de Zaida Catalan et Michael Sharp, deux experts de l’ONU tués en mars 2017 au Kasaï alors qu’ils enquêtaient sur les violences qui déchiraient cette région du centre de la RDC.

Les aveux de l’un des deux évadés, Ilunga Lumu, avaient permis au tribunal de connaitre la scène de l’exécution des experts.

A Lire: Kananga : un prévenu relate l’exécution des deux experts de l’ONU

Il est d’ailleurs le seul accusé dans ce dossier qui reconnait avoir pris part à l’exécution. Il est visible dans la vidéo de l’exécution. C’est aussi lui qui a identifié la personne qui donnait des ordres sur le lieu de l’exécution : Jean Bosco Mukanda, l’ancien témoin vedette devenu prévenu. 

« Ilunga Lumu, un symbole »

L’auditeur général de l’armée reconnait que l’évasion d’Ilunga Lumu est un « coup dur ». Pour lui, ce prévenu est un « symbole important » dans ce procès.

« C’est le seul parmi toutes les personnes qui ont été traduites devant le tribunal qui dit avoir été présent sur le lieu du crime, avoir posé certains actes. Donc, c’est un symbole. C’est un symbole important. Pour nous, c’est un coup dur qu’Ilunga Lumu puisse se trouver en cavale aujourd’hui. Nous devons tout faire pour le rechercher, le récupérer. Et de nouveau, le mettre à la disposition du juge pour qu’il lui pose des questions quand il le souhaitera », fait savoir le général Tim Mukunto.

L’auditeur général de l’armée affirme cependant que l’évasion d’Ilunga Lumu ne va pas le compromettre la suite du procès.

Selon lui, Ilunga Lumu a dit « l’essentiel de ce qu’il voulait bien nous dire ».

Le général Mukunto déclare qu’actuellement le souci du parquet militaire est «de comprendre si au-delà de Jean Bosco [Mukanda] il y a d’autres personnes qui sont mêlées à ce qui s’est à Moyo Musuila ».

« Dans cet exercice, nous ne comptons plus sur Ilunga Lumu », explique-t-il.

Par ailleurs, l’auditeur général de l’armée annonce avoir mis en place une commission pour éclaircir les circonstances de cette évasion.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner