Kongo central : les députés appelés à autoriser ou pas les poursuites judiciaires contre le gouverneur

 

L’assemblée provinciale du Kongo central a ouvert ce lundi 23 septembre à Matadi une session consacrée au débat sur le réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation. Ce dernier veut une autorisation des députés pour poursuivre en justice le gouverneur Atou Matubuana. Selon Pierre-Anatole Matusuila, président de l’assemblée provinciale du Kongo central, cette démarche est conforme à l’article 151 de la constitution, qui réaffirme les principes de la séparation des pouvoirs législatif et exécutif.

« Il ne s’agit donc pas d’une accusation du gouverneur Atou matubuana par l’assemblée provinciale, dès lors que le procureur général près la Cour de cassation a déjà affirmé les faits incriminés d’outrage public aux bonnes mœurs », explique Pierre-Anatole Matusuila.

« Il convient de noter ici que l’autorisation des poursuites sollicitée par le procureur général près la Cour de cassation ne doit pas être entendue comme une accusation du gouverneur Atou matubuana par notre assemblée provinciale. Dès lors que le procureur général semble s’être lui-même fait une conviction, en affirmant dans son réquisitoire, que le gouverneur Atou matubwana est le commanditaire des faits, incriminés sous la qualification légale, d’outrage public aux bonnes mœurs », a fait remarquer Pierre-Anatole Matusuila.

Il appelle les députés provinciaux à la responsabilité et au sens de l’intérêt général.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines, l’assistante du gouverneur Atou Matubuana accusait le vice-gouverneur d’avoir tenté de la violer. Ce dernier presque nu et à terre niait les allégations de l’assistante du gouverneur. La scène présentait aussi une policière qui maitrisait le vice-gouverneur, sur ordre d’un responsable des services de renseignements.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner