Kongo-Central : les députés provinciaux divisés sur la déchéance du gouverneur Atou Matubuana

Vingt-quatre députés provinciaux du Kongo-central ont voté, mercredi 4 décembre, la motion de défiance initiée contre le gouverneur Atou Matubuana. Ce vote s’est déroulé à l’Hôtel Bololo, après des troubles survenus dans l’enceinte de l’assemblée provinciale. Des coups de feu ont été tirés dans la salle, empêchant le gouverneur de présenter ses moyens de défense lors de la séance plénière. Les dix-sept autres, qui n’ont pas pris part au vote, rejettent cette décision et la qualifient de nulle.

Les 24 députés provinciaux qui ont destitué le gouverneur estiment qu’ils ont le droit de délocaliser la plénière, d’après le règlement intérieur de l’assemblée provinciale. L’article 5, alinéa 3. Cet article stipule :

« En cas des circonstances exceptionnelles empêchant l'assemblée provinciale de se réunir à son siège, l'ensemble de membres que compose son bureau peut décider du lieu qui abritera provisoirement les travaux de ladite assemblée. »

Pour le député provincial Masumbu Baya, initiateur de la motion, Atou Matubuana et son adjoint ont 48 heures pour déposer leur démission au chef de l’Etat. Il accuse par ailleurs Atou Matubuana d’être l’instigateur du désordre à l’assemblée provinciale.

Selon l’initiateur de la motion, le gouverneur Atou Matubuana et ses partisans ont été à la base des incidents d’hier lors de la première plénière

« Les collègues députés de son camp ont cassé le bureau du président. Atou Matubuana a donné l’argent à tous les services de l’Etat pour que l’assemblée ne soit pas protégée. Dans quel pays sommes-nous ? Quelqu’un qui est accusé pour un problème de Mimigate [scandale sexuel du vice-gouverneur Justin Luemba avec l’assistance du gouverneur, Mimie Muyita] et corrompt tout le monde », accuse le député Masumbu Baya.

Décision nulle

41 députés provinciaux étaient présents dans l’assemblée provinciale pour débattre de la motion contre le gouverneur Matubuana. Les 17 autres, dont 3 membres du bureau qui attendaient le redémarrage de la séance suspendue pour 4 minutes par le président, se disent surpris de la délocalisation de la plénière à l’hôtel sans qu’ils ne soient informés.

Dans une déclaration lue mercredi 4 décembre soit, par le rapporter de l’assemblée provinciale, ces députés fustigent le comportement du président de l’organe délibérant, Anatole Matusila.

Pour eux, le vote visant la déchéance du gouverneur Matubuana ne sera pas pris en compte.

« En cas de circonstance exceptionnelle empêchant l’assemblée provinciale de se réunir, son bureau peut décider du lieu qui abritera provisoirement les travaux de l’assemblée provinciale. Etant donné que le bureau ne s’est pas réuni pour la délocalisation des activités de l’assemblée, la décision prise par le président est nulle », a indiqué l’un d’eux.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner