RDC : le député national Grégoire Kiro invite la CPI à enquêter sur les massacres des civils à Beni

Le député national Grégoire Kiro a invité mardi 17 décembre la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter sur les tueries de la population civile dans la ville et territoire de Beni, dans le Nord-Kivu. « Ces massacres qui ne font que s’accentuer constituent un crime de génocide », a affirmé ce député de l’opposition, élu de Beni, lors d’une conférence de presse tenue à Kinshasa.

Grégoire Kiro propose qu’en plus des opérations militaires, il faudrait relocaliser tous les « généraux affairistes » et les militaires originaires de la région ainsi que l’auto prise en charge de la population dans la sécurisation de cette partie du pays.

Il fustige par ailleurs que parmi les officiers des FARDC qui sont à Beni, certains sont sous les coups des sanctions internationales.

« Le gouvernement a annoncé le lancement prochain de l’opération conjointe entre les FARDC et la MONUSCO. Nous constatons que parmi les officiers qui sont sur place à Beni, il y en a qui sont sous les coups des sanctions internationales. Je suis en train de me demander comment les opérations conjointes vont-elles se passer lorsque la MONUSCO ne veut pas travailler avec certains officiers », s’est-il interrogé.

L’élu de Beni soutient que la CPI devrait enquêter sur les évènements de Beni et lancer des mandats d’arrêt contre toutes les personnes civiles ou militaires qui sont citées.

« Qu’elles soient congolaises ou étrangères, ces personnes-là doivent être mis à la disposition de la CPI. Il y a que de cette manière-là qu’on pourra dissuader tous les fauteurs de troubles de continuer à exécuter leur sale besogne », a-t-il soutenu.

L’honorable Grégoire Kiro regrette que « le crime de génocide » qui est en train de se commettre à Beni ait duré plusieurs années. La plus haute instance mondiale a été saisie mais rien n’est fait jusque-là.

« Il y a un crime de génocide qui est en train de se commettre à Beni et cela dure depuis plusieurs années. Est-ce qu’il y a plus grand que le Secrétaire Général des Nations unies ? Nous lui avons encore écrit pour l’alerter sur le génocide qui est en train de se commettre sur le peuple Nande. Il faudrait absolument qu’il s’implique », a-t-il conclu.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner