Papy Mambo : « Il n’y aura plus une autre motion pour faire partir Atou Matubuana, il est déjà parti »

« Il n’y aura pas une autre motion pour faire partir le gouverneur Atou Matubuana, qui est déjà parti », a affirmé dimanche 29 décembre le nouveau rapporteur de l’assemblée provinciale du Kongo-Central, Papy Mambo. Il a fait comprendre que c’est au niveau de Kinshasa, que « les gens ont du mal à comprendre les textes. »

Papy Mambo Luamba est a été élu, vendredi 27 décembre dernier, rapporteur de l’assemblée provinciale du Kongo-Central. Il a remplacé au même poste Joseph Nsalambi. Ce dernier a été invalidé après avoir démissionné de son parti Avenir du Congo (ACO).

Pour lui, en dehors du scandale sexuel (Mimigate), l’assemblée provincial accuse l’autorité urbaine d’avoir détourné les fonds générés par les péages au niveau du poste frontalier de Lufu.

« Il y a beaucoup de choses qu’on reproche à ce gouvernement. Nous avons le rapport de la Cour de compte qui fustige des détournements », a-t-il expliqué.

Il a ajouté que l’acte de scandale sexuel posé par les deux responsables au sommet de la province a discrédité le Kongo-central.

« Comment un gouverneur peut se comporter de la sorte ? Moralement, ça ne va pas du tout », a-t-il rappelé, faisant allusion à la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux où Mimie Muyila, l’assistante du gouverneur Atou Matubuana accusait le vice-gouverneur d’avoir tenté de la violer. Ce dernier presque nu et à terre niait les allégations de l’assistante du gouverneur. La scène présentait aussi une policière qui maitrisait le vice-gouverneur, sur ordre d’un responsable des services de renseignements.

Mea culpa

De son côté, le vice-gouverneur Justin Luemba affirme qu’il a déjà fait son mea culpa et demande à ses frères Né kongo de se mettre autour d’une table.

« Nous avions eu déjà à présenter des excuses pour cette affaire de « Mimigate » dont nous sommes victimes. Les Bakongo traitent leurs dossiers en Kinzozi (discussion), autour d’une table », a-t-il soutenu.

Il estime que l’assemblée provinciale a violé les textes en votant la motion de déchéance contre le gouverneur de province.

« La motion contre le gouverneur est une irrégularité. Ça ne pouvait pas se dérouler de cette manière-là. Nous avions hérité des dettes dont la plus grande est de 15 millions USD et nous la terminons à la fin de ce mois-ci », a indiqué Justin Luemba.

Ce que rejette l’assemblée provinciale. Elle se dit respectueuse des textes.

Depuis le 4 décembre dernier, les membres de l’Assemblée provinciale du Kongo-Central avaient initié une motion et ont destitué le gouverneur Atou Matoubwana. Il s’observe un disfonctionnement des institutions provinciales.

L’édit du budget pour l’exercice 2020 déposé depuis novembre 2019 à l’assemblée provinciale n’est pas encore adopté. Il est évalué à 241.281. 851.408 francs congolais (141 930 500 USD). En 2019, le budget était de 222 477 072 337 francs congolais (130 868 866 USD).

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner