RDC : l’AFDC-A sollicite la médiation du Cardinal Ambongo pour mettre fin à son dédoublement

L’Alliance des forces démocratique du Congo et alliés (AFDC-A) de Modeste Bahati Lukuebo sollicite la médiation du Cardinal Fridolin Ambongo pour qu’il rentre dans ses droits. Dans un échange le prélat catholique, jeudi 2 janvier, cette plateforme politique se dit victime de dédoublement et de l’injustice.

« Nous avons saisi la justice mais malheureusement vous voyez que la justice met beaucoup de temps, ça fait six mois, sept mois depuis que la justice a reçu toutes les preuves, toute la documentation mais elle ne semble pas avancer. C’est pourquoi nous avons résolu de recourir à son éminence pour jouer le rôle de la réconciliation, pour jouer le rôle de la médiation, pour que nous soyons rétablis dans nos droits, nos droits constitutionnels, nos droits légaux », a rapporté le sénateur Modeste Bahati, autorité morale de l’AFDC-A.

Selon lui, le Cardinal Fridolin Ambongo a promis son implication dans cette affaire de dédoublement dont la solution avait déjà été trouvée lors du dialogue de la Saint Sylvestre.

« Nous avons trouvé l’éminence très ouverte à notre égard. Il nous a écouté, le reste, il lui reviendra de voir comment trouver une solution à ce problème qui fait couler beaucoup d’encre », a déclaré Modeste Bahati.

La question de paternité de l’AFDC-A divise les membres fidèles à Modeste Bahati et ceux de Nene Nkulu. Dimanche 15 décembre 2019, à la clôture de la session de septembre, l’Assemblée nationale avait tranché en faveur de Nunu Nkulu en lui reconnaissant la paternité du groupe parlementaire AFDC-A de l'aile du FCC. Une décision prise après l'adoption du rapport de la Commission Politique, administrative et juridique (PAJ).

C’est ainsi que le 23 décembre dernier, l’AFDC-A avait organisé un sit-in à la cité de l'Union africaine. Les militants de ce regroupements politique ont sollicité l’implication du Chef de l’Etat, Félix TShisekedi, en tant que magistrat suprême, pour mettre fin à son dédoublement.

Une semaine après, soit le 30 décembre, Modeste Bahati a échangé avec le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre. Il a appelé tous les Congolais « à respecter les orientations et décisions prises par nos propres institutions. »

Pour le CNSA, l’AFDC-A « a comme autorité morale, le professeur Bahati, c’est connu de tous », avait précisé le rapporteur du CNSA, Valentin Vangi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner