Tanganyika : le coordonnateur de la société civile de Nyunzu contraint à la clandestinité


Le coordonnateur de la société civile de Nyunzu, François Tambwe Lunga, dit « être contraint de vivre dans la clandestinité » pour avoir organisé trois jours de journée ville morte à Nyunzu. Dans une déclaration faite lundi 20 janvier à Radio Okapi, M. Tambwe Lunga demande aux autorités de s’impliquer afin de mettre un terme au cycle de violences qui ensanglante ce territoire de la province du Tanganyika.

« On a arrêté le secrétaire rapporteur parce qu’il y avait la mort du chef coutumier, le chef de groupement Mukimbo. Nous avons organisé la ville morte ici à Nyunzu depuis le dimanche, lundi et mardi. Nous avons écrit. Nous avons adressé cette lettre à l’administrateur de territoire et nous avons réservé des copies au commandant de FARDC, de la police et même au gouverneur, au ministère de l’intérieur », a-t-il expliqué. 

Par ailleurs, le coordonnateur de la société civile de Nyunzu exprime sa crainte d’être arrêté :

« Je suis menacé, je suis en brousse. Ici à Nyunzu, nous avons besoin de la paix. Le gouvernement provincial et le gouvernement central, qu’ils nous viennent en aide : nous voulons la paix seulement ici à Nyunzu ».

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner