Nord-Kivu : activités paralysées à Kirumba après le meurtre d’un civil par un soldat

Les habitants de Kirumba, cité située à environ 150 km au nord de Goma et au sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu), ont observé une journée ville morte mercredi 22 janvier. Ils ont répondu à l’appel lancé la veille par la société civile locale, après le meurtre d’un civil par un soldat de l’auditorat militaire à Kirumba. 

Les commerces, les écoles, boutiques et magasins sont restés fermés.  Les habitants en colère réclament que justice soit rendue pour le meurtre de Paluku Shavulikira, tué dans le cachot de l’auditorat par un soldat commis à la garde.

Selon la société civile, ce soldat exigeait au défunt, et pourtant libéré, le payement d’une somme de 5 $US comme frais de garde.

« Nous demandons au gouverneur de province du Nord-Kivu d’appuyer les instances judiciaires, pour qu’une audience en flagrance pour soit organisée à Kirumba même parce que ce n’est pas pour la première fois qu’un militaire de l’auditorat tire sur un civil. Il n’y a pas longtemps, d’autres militaires avaient aussi tiré sur des civils. C’est devenu une habitude ! », a déclaré le président de la société civile de Kirumba.

 L’organisation citoyenne ajoute, par ailleurs, que ce même présumé tueur est un récidiviste. Il avait été en détention à Butembo pour l’infraction de tentative de meurtre et dissipation des munitions de guerre.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner