Attaque des positions des FARDC à Oicha : l’auditorat militaire près la cour opérationnelle du Nord-Kivu ouvre une enquête

L’auditorat militaire près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu annonce ce samedi 25 janvier l’ouverture d’une enquête à la suite de l’attaque simultanée des positions des FARDC vendredi 24 janvier à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni.

Les sources locales parlent des ADF pendant que des sources sécuritaires attribuent cette attaque aux Maï-Maï. Un militaire a été tué dans cette attaque qui était dirigée sur quatre positions du troisième bataillon de la 32e brigade des unités de réaction rapide des FARDC situées à Mabasele et Kabandoke à l’ouest d’Oicha.

Vendredi après les affrontements, les sources locales et militaires parlaient d’une attaque des ADF. D’après ces sources, les assaillants étaient lourdement armés et s’étaient affrontés aux FARDC pendant environ 4 heures.

Mais ce matin, des sources sécuritaires parlent d’une attaque attribuée à un groupe Maï-Maï jusque-là non identifié.

Certains assaillants ont été arrêtés et sont en train d’être interrogés précisent les sources sécuritaires.  

L’auditorat militaire près la cour militaire du Nord-Kivu dit ne pas être en mesure pour le moment de donner l’identité des assaillants auteurs de l’attaque simultanée des positions des FARDC à Oicha. Toutefois, cette juridiction militaire annonce l’ouverture d’une enquête.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner