Ituri : calme précaire au village de Sezabo


La situation sécuritaire reste volatile au village de Sezabo (à 55 kilomètres au sud de Bunia) et dans sa périphérie, après des violents combats qui se sont déroulés pendant presque toute la journée de mercredi 19 janvier entre les FARDC et le groupe armé Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC).

Selon des sources militaires, les FARDC continuent à traquer ces miliciens qui sèment la terreur dans la zone. Deux parmi eux ont été capturés pendant les fouilles de l’armée, ajoutent les mêmes sources. Selon les autorités coutumières locales, ces combats ont obligé des nombreux habitants à abandonner leurs villages. Il s’agit de Balumbata, Ndesse, Yaburama et Nongo en chefferie des Andisoma et Bulanjabo, Mambesu et CODEZA en chefferie de Mobala.

L’insécurité qui prévaut dans la région affecte également les activités économiques dans certaines localités proches des zones de combats. Il s’agit notamment de Nyakunde, où le marché est presque vide.

Des nombreux paysans n’ont pas accès à leurs champs. Certains commerçants ont également fermé leurs boutiques.

Ces autorités demandent aux acteurs sécuritaires de mettre fin à ce groupe armé.  Par ailleurs, les élèves de quatre écoles se sont dispersés mercredi à Marabo à la suite des détonations d’armes dans la région.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner