RDC : le député Tony Mwaba dénonce des entraves dans la mise en œuvre effective de la gratuité de l'enseignement


La mise en place effective de la gratuité de l'enseignement de base en République démocratique du Congo (RDC) est butée à plusieurs d’entraves, a dénoncé marcredi 11 mars le député national Tony Mwaba qui a souligné quelques entraves.

Il cite notamment :

  • La disparité salariale
  • L’alignement des écoles privées parmi les écoles publiques
  • La création inopportune de nouvelles provinces éducationnelles
  • L’insertion des fictifs parmi les agents nouvellement engagés

« La création des villes, provinces éducationnelles entrainent un certain nombre de conséquences : vous avez 2 700 personnes qui viennent s’ajouter sur les 12 960 agents qui existaient avec 48 provinces. Et quand vous prenez un salaire minimum de 200 USD, vous le multipliez par 2 700 personnes, cela équivaut à 540 000 USD qu’on pouvait épargner », a dénoncé Tony Mwaba.

Selon lui, si le ministère maintient 30 provinces éducationnelles, le problème de paiement des enseignants serait résolu.

« On crée d’autres provinces pour trouver des places où caser les membres de certains partis politiques. Ce que je dis j’assume. Toutes les personnes qui œuvrent au sein de SECOPE touchent des salaires quatre fois supérieurs à celui qui enseigne réellement sur terrain », a décrié le député Mwaba.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner